En Bref...

  • : Les recettes de Juliette
  • Les recettes de Juliette
  • : Cuisine végétar/lienne, bio et gourmande - Partage de mes découvertes santé et bien-être - Photographie culinaire
  • Contact

Mots-Clés

Pinterest

Follow Me on Pinterest

Instagram

Instagram

9 avril 2018 1 09 /04 /avril /2018 16:33

 

Bonjour, les gourmand.e.s ! 

 

Je suis bel et bien de retour sur le blog pour vous régaler dans les semaines à venir. Le partage ici avec vous m'a réellement manqué et je veux retrouver la complicité que j'entretiens avec vous, mes chers lecteurs. 

On commence donc aujourd'hui avec des galettes d'une simplicité enfantine, aux accents italiens... mais pas que ! 

 

Parfumées à l'ail des ours, ces galettes sont particulièrement savoureuses.

Figurez-vous que je n'avais jusqu'alors jamais goûté (ni même touché, à vrai dire) d'ail des ours. Chaque année, j'en vois circuler sur les réseaux sociaux - avec une pointe non dissimulée d'envie - sans jamais savoir où m'en procurer, où en cueillir... Il semblerait que ce soit un peu comme les champignons : difficile d'obtenir auprès des connaisseurs les précieuses informations relatives aux "coins à ail des ours"...! 

 

Oui mais voilà, hier, mon amie blogueuse Olivia m'en a gentiment offert. Elle ne pouvait pas me ravir davantage (comme quoi, il en faut peu pour me contenter) ! 

 

Je comprends aujourd'hui son appellation : l'odeur qui se dégage de ces feuilles est bel et bien celle de l'ail. Mais un ail doux, subtil, léger. Une fois ciselé, sa fragrance se fait plus prononcée mais demeure tout aussi délicate. Quel bonheur gustatif ! (Alors merci Olivia, pour cette découverte culinaire). 

 

J'en ai utilisé la moitié pour réaliser cette recette. L'autre moitié sera dégustée en salade, pour accompagner ces galettes sans gluten. Ainsi mangées crues, je profiterai pleinement de tous les nutriments contenus dans ces petites feuilles vertes si convoitées. 

 

Avez-vous déjà goûté de l'ail des ours ? Connaissez-vous ces feuilles qui poussent dans nos forêts au printemps ? Si oui, dites-moi comment vous les cuisinez, je suis curieuse d'avoir votre retour !

 

Des bises et une belle soirée à tou.te.s,

Juliette 

 

 

Ingrédients, pour 1 dizaine de galettes :

- 200 g de semoule de polenta

- 1 l de bouillon de légumes (soit 1 l. d'eau + 1 bouillon cube, par exemple)

- 1 oignon

- 1 belle poignée d'ail des ours frais

- 1 c. à s. de graines de pavot

- Poivre du moulin

- Huile d'olive

 

La recette de Juliette :

1. Faites bouillir le bouillon de légumes. Versez-y la polenta en pluie et laissez cuire pendant 2 minutes en remuant sans cesse, jusqu'à ce que le mélange épaississe. 

2. Hors du feu, ajoutez-y l'ail des ours lavé et ciselé, l'oignon ciselé et les graines de pavot. Poivrez à convenance et mélangez. 

3. Versez la polenta sur une plaque anti-adhésive et étalez-la de manière homogène afin d'obtenir une très grande galette d'1 cm de hauteur environ. Laissez refroidir puis découpez des cercles de 8-10 cm de diamètre (à l'aide d'un emporte-pièce ou d'un bol). 

4. Huilez généreusement une poêle. Faites-y dorer les galettes pendant 3 minutes de chaque côté. Servez de suite, bien chaud, avec, éventuellement, de la sauce tomate ou une salade assaisonnée.

Partager cet article

Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 07:28

 

Bonjour à tou.te.s,

 

Comme le dit Clémence Catz, il y a mille façons de préparer un banana bread ("cake à la banane", si vous préférez la version française). Cette recette, grandement inspirée de son livre À la vapeur, est idéale pour vous offrir un petit-déjeuner sain, rassasiant et gourmand.

 

La spécificité de cette recette est la cuisson utilisée. Il n'est pas courant de réaliser des gâteaux autre qu'au four. Pourtant, la cuisson à la vapeur gagne à être davantage connue. Je vous expliquer pourquoi ci-après...

 

Je suis l'heureuse propriétaire, depuis peu, d'un Vitaliseur de Marion. Un quoi, me direz-vous peut-être ?

Il s'agit - pour moi - de la Rolls Royce des cuit-vapeurs. Il cuit les aliments à coeur sans dépasser les 95° C., contrairement aux cuissons traditionnelles qui dépassent toutes largement 100° C. Il cuit ainsi les aliments sans les dessécher, et garde vivants tous leurs éléments nutritifs (même les plus fragiles comme la vitamine C).

Mauvaises graisses, toxines et pesticides de surface sont éliminés en tombant dans l’eau de cuisson. 

 

 

Ces deux arguments sont, pour moi, les atouts principaux de la cuisson à la vapeur. C'est vrai pour les légumes, bien sûr, mais aussi pour tout ce que vous y cuirez. Je découvre cette cuisson bienfaitrice (jusqu'alors, elle se cantonnait chez moi à la cuisson des pommes de terre et de quelques autres légumes - chou-fleur, brocolis...). Les possibilités sont autrement plus nombreuses pour un résultat très souvent bluffant, comme avec ce gâteau aérien et léger.

 

Dites, cela vous intéresserait que je vous prépare un billet spécial "cuisson à la vapeur" ? 

Je pense que cela peut en intéresser plus d'un.e de savoir comment utiliser un cuit-vapeur et qu'y cuire, non ?

 

Ce qui est génial aussi avec le Vitaliseur de Marion, c'est l'incurvation du convercle : elle permet à l'eau de condensation de glisser le long des parois au lieu de tomber directement sur les aliments en les lavant de leur goût et de leurs éléments nutritifs.

 

J'ai réalisé mon cake dans le moule spécialement créé pour le Vitaliseur (il est génial car il se démonte !). Vous pouvez toutefois vous en passer et utiliser un autre moule de votre choix, à condition, bien sûr, qu'il soit aux bonnes dimensions.

 

 

Je trouve cela assez bluffant d'avoir une telle texture grâce à la cuisson à vapeur. Ce gâteau est réellement moelleux, spongieux et pas une seconde étouffant.

 

Concernant les ingrédients, si vous n'avez pas de pâte de sucre de coco (je choisis ce sucre car il est excellent pour la santé et à IG bas), substituez-le par du sucre de coco ou du rapadura (sucre complet). 

 

Pour le reste, je vous laisse le déguster et m'en dire des nouvelles ! 

 

Doux lundi de Pâques à tou.te.s,

Juliette

 

 

Ingrédients, pour 1 cake 

- 3 bananes bien mûres

- 80 ml d'huile de coco

- 80 ml de lait de riz

- 60 g de pâte de sucre de coco

- 200 g de farine de petit épeautre complet

- 1 c. à c. bombée de poudre à lever

- 70 g de poudre d'amande

- 30 g de fécule de maïs

- 1 belle pincée de vanille en poudre

- Noisettes et noix de cajou nature

 

La recette :

  1. Remplissez la cuve du vitaliseur au tiers d'eau. Faites-la chauffer.
  2. Écrasez les bananes jusqu'à obtention d'une purée assez liquide. 
  3. Ajoutez-y les autres ingrédients, un à un (sauf les noix). Mélangez bien. 
  4. Versez la pâte obtenue dans un moule à cake préalablement graissé.
  5. Placez le moule sur la grille du vitaliseur, couvrez et laissez cuire pendant 45 minutes. 
  6. Laissez refroidir avec de démouler et de déguster. Conservez-le dans une boîte hermétique.

 

Partager cet article

Repost0
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 16:30

 

Bonjour, les gourmand.e.s ! 

 

Voilà un moment que je n'ai pas partagé de recettes avec vous ici. Et cela m'a drôlement manqué, figurez-vous !

Vous connaîtrez très bientôt la raison de cette absence... Je peux juste vous dire, pour l'heure, que j'ai été grandement accaparée par un projet très stimulant et réjouissant que je vous présenterai prochainement... Il me tarde, d'ailleurs, de pouvoir tout vous raconter !

 

Mais passons, et parlons Pâques ; parlons chocolat ; parlons gourmandise.

L'arrivée imminente du printemps est synonyme de chasse aux oeufs dans le jardin, d'éclats de joie et de plaisir partagé. Chaque année, c'est le même rituel depuis que j'ai des enfants. Le matin de Pâques, je me lève tôt pour aller cacher minutieusement les oeufs, poules et autres lapins tant convoités. Je ne résiste pas au plaisir immense de voir mes deux loulous courir partout dans le jardin, un panier à la main, à la recherche des précieux trésors chocolatés. C'est pareil chez vous, j'imagine ?

 

Cette année, j'ai décidé de réaliser moi-même nos chocolats. Les oeufs et autres gourmandises de Pâques de qualité sont onéreux et peu variés. Si bien que la confection de chocolats maison est intéressante à plus d'un égard. Qui plus est, c'est relativement simple à réaliser et très plaisant ! J'aime travailler le chocolat, humer l'odeur qui s'en dégage et partager ce moment de cuisine avec mes garçons. 

 

Cette année, nous avons choisi deux associations fédératrices et ultra-gourmandes : chocolat-pâte à tartiner ; chocolat-purée de cacahuète (et non pas beurre de cacahuète, très sucré et plein d'additifs chimiques....). Pour encore plus de gourmandise, vous pouvez placer au coeur de chaque chocolat une amande ou une cacahuète entière. L'effet de surprise sera encore plus grand à la dégustation ! Si aucune de ces associations ne vous plaît (j'en doute, mais sait-on jamais !), optez pour du caramel salé !......

 

Pour réaliser ces oeufs, vous aurez besoin d'un moule en silicone avec l'empreinte de demi-oeufs. J'ai acheté le mien chez Sostrene Grene, une boutique de décoration que j'aime beaucoup. Ils sont en relief et forment des lapins et des oeufs décorés, j'aime beaucoup ! Mais n'importe quel moule en forme de demi-oeufs fera l'affaire, bien sûr. 

 

Je vous laisse découvrir la recette ci-après et vous dis à très vite !! 

Juliette

 

Ingrédients, pour 10 chocolats :

  • 150 g de chocolat noir de votre choix (choisissez le pourcentage qui vous plaît le plus)
  • 20 g de pâte à tartiner
  • 20 g de purée de noisette
  • Facultatif : 10 cacahuètes et/ou amandes nature entières

La recette de Juliette :

  1. Faites fondre le chocolat au bain-marie jusqu'à ce qu'il soit fondu. 
  2. Badigeonnez de chocolat fondu chaque empreinte du moule à l'aide d'un pinceau. Faites en sorte que le chocolat recouvre bien tout. Raclez à l'aide d'une spatule le dessus du moule de gauche à droite afin qu'il soit à peu près "propre". Tapez votre moule contre la plaque afin d'enlever les éventuelles bulles. 
  3. Placez au réfrigérateur pendant 30 minutes. 
  4. Sortez du réfrigérateur puis déposez au centre de chaque oeuf 1/2 c. à c. de purée de cacahuète ou de pâte à tartiner. Placez en centre, si vous le souhaitez, 1 petite amande ou 1 cacahuète. Recouvrez de chocolat fondu, raclez votre moule de gauche à droite avec une spatule afin d'enlever l'excédent de chocolat. Placez de nouveau au réfrigérateur pendant minimum 30 minutes. 
  5. Pour démouler, placez votre moule à l'envers sur une plaque. Ôtez délicatement chaque oeuf du moule, l'un après l'autre. 

 

Partager cet article

Repost0
#menuob { width: 620px !important; }