En Bref...

  • : Les recettes de Juliette
  • Les recettes de Juliette
  • : Cuisine végétar/lienne, bio et gourmande - Partage de mes découvertes santé et bien-être - Photographie culinaire
  • Contact

Mots-Clés

Pinterest

Follow Me on Pinterest

Instagram

Instagram

26 novembre 2017 7 26 /11 /novembre /2017 10:20

 

Bonjour les ami.e.s,

 

C’est un article un peu différent que je vous propose aujourd’hui. Je viens vous parler d’un sujet qui me tient à cœur et d’une pratique qui est devenue un réflexe quotidien à la maison depuis maintenant plus de dix ans : la filtration de l’eau. 

 

Je bois l’eau du robinet depuis que je suis toute petite ; chez mes parents, il n’y a jamais eu de bouteilles en plastique. Dans mon foyer non plus, sauf lorsque mes enfants étaient nourrissons.

 

- Pourquoi donc ? -

 

• Pour des raisons écologiques, dans un premier temps. Même si les bouteilles en plastique se recyclent pour la plupart, le processus est long et coûteux ; il nécessite beaucoup d’énergie, laquelle est néfaste pour l’environnement.

 

• Le conditionnement en bouteille plastique peut par ailleurs se révéler nocif pour l’eau qui s’y trouve. Il suffit que les bouteilles soient un tant soit peu chauffées (un jour de chaleur l’été, par exemple) pour que les molécules du plastique se retrouvent dans l’eau que vous buvez. Il a récemment été scientifiquement prouvé que certaines eaux en bouteille contiennent des traces de pesticides et même de médicaments... (Source : 60 millions de consommateurs)  

 

• Pour des raisons de coût, enfin. Boire l’eau du robinet revient en effet bien moins cher que d’acheter des bouteilles d’eau. Autant de raisons qui confortent mon choix.

 

Mais alors, que faire si l’eau qui s’écoule de votre robinet a l’odeur et le goût désagréable de chlore, utilisé pour venir à bout des bactéries (il ne s’agit en rien d’un gage de mauvaise qualité, d’ailleurs) ?

 

Je possède personnellement deux systèmes de filtre à eau à la maison :

  •  Le premier est un filtre BRITA qui se place directement sur le robinet (« On tap », s’appelle-t-il). Je l’ai depuis bien longtemps et je le trouve très pratique.
  • Le second est une bouteille filtrante (moins onéreuse que le filtre précédemment présenté mais tout aussi efficace), de la marque BRITA également. C’est cette bouteille que je vous présente aujourd’hui.

 

Le modèle que vous pouvez voir en photo est tout récent, il s’agit de la nouvelle bouteille Fill & Serve.

 

 

 

 

En plus de ses courbes et de son design absolument canon (vous ne la trouvez pas trop jolie ?), cette bouteille fonctionne avec des filtres nouvelle génération appelés MicroDiscs.

 

Concrètement, comment ça marche ?

 

Il suffit de placer un filtre à eau à l’endroit indiqué et de le changer toutes les 4 semaines environ (un capteur sur le bouchon vous prévient lorsqu’il est temps de le changer – pour info, un filtre MicroDisc coûte environ 4€). 

Vous versez l’eau du robinet directement dans la bouteille qui va la filtrer et, ainsi, lui donner un meilleur goût. Vous n’avez plus qu’à vous servir !

 

 

 

 

Vous pouvez aussi découvrir la carafe filtrante BRITA juste ici : http://www.femmeactuelle.fr/deco/maison-pratique/comment-marche-une-carafe-filtrante-40523

 

Quelles utilisations ?

 

Cette carafe partage désormais tous nos repas. Mes garçons se chamaillent pour la remplir et regarder les gouttes filtrées tomber dans le fond !

 

J'utilise également l'eau filtrée dans mes boissons fraîches l'été ou encore dans mes smoothies quotidiens...

 

 

 

Dites-moi tout : vous filtrez l’eau, vous aussi ?

 

 

Belle journée et à très vite,

Juliette

 

 

* Article sponsorisé par Brita

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2017 2 21 /11 /novembre /2017 17:30

 

Bonjour, les gourmand.e.s !

 

 

Vous l’avez certainement noté : l’agitation liée aux fêtes de fin d’année a bel et bien débuté. Les vitrines se sont parées de décorations scintillantes ; les magasins regorgent de merveilles à offrir ; les épiceries proposent leurs mets les plus fins comme pour vous amener à réfléchir d’ores et déjà à votre menu de Noël…

 

Eh bien le blog ne déroge pas à la règle… Je vous propose en effet aujourd’hui ma toute première recette gourmande, chic et festive, à réaliser pour un soir de fête.

Oubliez chapon, dinde et foie gras. Troquez-les pour du raffinement en bouche grâce à la truffe noire.

 

S’il est difficile, j’en conviens, de se procurer de la truffe fraîche et – entre nous – assez dispendieux, il est toutefois possible de s’en délecter en choisissant des produits de qualité qui en contiennent et qui, chose importante, en ont réellement la saveur.

 

C’est le cas avec la moutarde au Chablis et à la Truffe Noire Maille que j’ai découverte il y a quelques mois et dont je suis devenue adepte.

J’adore la truffe noire. Les rares occasions où j’ai eu la chance d’en déguster étaient au restaurant – et ces occasions se comptent à vrai dire sur les doigts d’une main.

 

La moutarde que je vous présente aujourd’hui est le moyen le plus accessible selon moi de faire entrer la truffe noire dans votre propre cuisine. En plus d’être extrêmement fine en bouche, elle a réellement le goût si particulier de ce champignon. Et c’est d’ailleurs pour cela que j’ai accepté de la cuisiner pour les fêtes. Si vous saviez comme je recommande ce produit autour de moi !

 

J’ai opté, ici, pour une recette somme toute assez simple mais raffinée et 100% efficace : des gnocchi de pomme de terre (que vous pouvez réaliser sans gluten en mélangeant différentes farines qui n’en contiennent pas), que j’ai cuits puis poêlés, associés à une sauce toute simple composée essentiellement de crème végétale et de moutarde au Chablis et à la Truffe Noire Maille.

L’ensemble est à tomber, vraiment. Je vous conseille vivement de faire un test et, si vous êtes convaincu.e, d’en faire votre plat de fête pour la fin d’année qui s’annonce.

 

Peut-être avez-vous aperçu les petits morceaux noirs sur mes gnocchi ? Il s’agit de brisures de truffe noire, facultatifs dans la recette. Ils rehaussent le tout et apportent à ce plat encore plus d’élégance.

 

J’espère vous avoir mis l’eau à la bouche et vous dis à très vite pour d’autres recettes festives.

 

Juliette

 

 

 

◆ ◆ ◆

 

 

 

Ingrédients, pour 4 personnes :

  • Pour les gnocchi

- 1 kg de pommes de terre

- 125 g de farine (moitié blé, moitié petit épeautre ici)

- Farine (pour le façonnage)

- Huile d’olive (pour la cuisson)

  • Pour la sauce

- 50 cl de crème de soja

- 3 cl de lait végétal

- 2 c. à c. bombées de moutarde au Chablis et à la Truffe Noire Maille

- Sel de mer

- Poivre du moulin

 

Facultatif : Persil frais et brisures de truffe noire

 

 

 

 

 

 

La recette de Juliette :

 

  1. Les gnocchi
  • Épluchez les pommes de terre et faites-les cuire dans une casserole d’eau bouillante pendant 30-40 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient fondantes.
  • Égouttez-les puis réduisez-les en purée à l’aide d’un presse-purée.
  • Mélangez assez vivement (à la main ou au robot) la purée et la farine, jusqu’à obtention d’une pâte homogène.
  • Formez de longs rouleaux de pâtes d’environ 2 cm de diamètre sur un plan de travail généreusement fariné puis coupez des morceaux de 1,5 cm pour former les gnocchi. Écrasez-les quelque peu avec les dents d’une fourchette (pour réaliser les stries si caractéristiques des gnocchi).
  • Laissez reposer les gnocchi pendant 20-30 minutes puis plongez-les dans une casserole d’eau bouillante salée. Lorsqu’ils remontent à la surface, ils sont cuits (après environ 2 minutes de cuisson). Sortez-les à l’aide d’une écumoire ou d’une passoire et disposez-les sur une plaque farinée, sans qu’ils se chevauchent.
  • Graissez une poêle puis déposez-y les gnocchi afin de les faire dorer, 2 minutes de chaque côté. Réservez.

 

  1. La sauce
  • Dans une casserole, faites chauffer la crème de soja avec le lait. Ajoutez la moutarde au Chablis et à la Truffe Noire Maille, mélangez. Assaisonnez à convenance.

 

  1. La phase finale

             >>> Servez les gnocchi bien chauds, couvrez de sauce moutardée à la truffe et parsemez  éventuellement de persil haché et de brisures de truffe.

 

◆ ◆ ◆

 

* Article sponsorisé par Maille

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 09:36

 

Bonjour, les gourmand.e.s !

Je partage avec vous aujourd'hui une toute nouvelle expérience pour moi. J'ai pour la toute première fois fait pousser de l'herbe de blé afin de la consommer en jus. 
 
Mais pourquoi donc, vous demandez-vous peut-être ? De l'herbe de blé ? Nous ne sommes pas des ruminants, voyons ! Lisez plutôt ce qui suit...
 
L'herbe de blé s'obtient en faisant germer des grains de blé. On obtient alors une herbe (qui ressemble beaucoup à l'herbe que l'on peut trouver dans nos jardins), qui est la base des plans de blé que l'on trouve par la suite dans les champs. Ces jeunes pousses en pleine croissance contiennent une forte dose de phyto-nutriments aux propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires
 
Cette herbe, consommée en jus, est ultra-riche en vitamines, en nutriments et en chlorophylle, d'où son intérêt alimentaire.
 
-----
 
Voici les informations les plus intéressantes que j'ai pu glaner ici et là :  
  •  L'herbe de blé est l’une des sources les plus riches de vitamines A et C ; 
 Elle contient du fer, du calcium, du phosphore, du magnésium, du sodium et du potassium ;
  •  Puisque très riche en chlorophylle, elle nettoie le sang, améliore la circulation sanguine et purifie les organes ; 
  •  Elle régénère la sphère digestive ;
  •  Elle purifie le foie ;
  •  Elle aide à soulager la constipation.
-----
 
Pour réaliser votre jus d'herbe de blé vous-même, 2 accessoires sont nécessaires : 
 
- Un germoir spécial graines à mucilage (un récipient que l'on remplit d'eau et sur lequel on dispose une grille ou tamis)
- Un extracteur de jus
 
-----
 
À quelle fréquence faut-il boire l'herbe de blé, et quelle quantité ?
 
Une toute petite quantité par jour suffit : environ 1 à 2 c. à c. par jour, nature ou diluées dans un peu d'eau ou un jus. 
Mieux vaut consommer votre jus d'herbe 30 minutes minimum avant le repas, afin que votre corps profite de tous ses bienfaits.
 
>>> Commencez avec de toutes petites doses, puis augmentez-les progressivement. Le pouvoir détoxifiant de ce jus est en effet très actif.
 

-----

Mises en garde : les femmes enceintes et celles qui allaitent ne doivent pas en consommer. Qui plus est, puisqu'il s'agit de blé, les personnes intolérantes au gluten doivent tester le jus d'herbe avant d'en faire une habitude (le taux de gluten dans le jus d'herbe de blé est très très faible, mais soyez prudent tout de même).  Les personnes souffrant de maladie cœliaque doivent en revanche s'abstenir.

 

 

 

 

Procédé :

 

- Faites tremper une poignée de grains de blé dans de l'eau à température ambiante pendant une nuit (j'utilise les graines de blé de la marque BioSnacky). 

 

- Le lendemain, égouttez-les et placez-les sur votre germoir

 

- Changez l'eau sous le tamis tous les jours. 

 

- Laissez pousser environ 10-12 jours avant de récolter votre herbe (chaque pousse doit s'être dédoublée). Vous pouvez conserver vos pousses au réfrigérateur dans un sac plastique ou dans une boîte hermétique pendant 1 semaine.

 

- Placez environ 20 d'herbe de blé dans votre extracteur pour en extraire le jus (environ 1 ou 2 cl). Buvez immédiatement (pour ne pas qu'il s'oxyde).

Si vous n'aimez pas la saveur du jus d'herbe de blé seul (personnellement je l'apprécie), vous pouvez l'ajouter à un peu d'eau ou un jus maison.

 

Si vous n'avez pas d'extracteur, vous pouvez aussi mâcher cette herbe de blé pendant environ 5 minutes, puis recracher la pulpe. 

 

 

 

 

◆  ◆  ◆

* Article sponsorisé par A. Vogel

Partager cet article

Repost0
#menuob { width: 620px !important; }