En Bref...

  • : Les recettes de Juliette
  • Les recettes de Juliette
  • : Cuisine végétarienne, bio et gourmande - Écologie et bien-être - Photographie
  • Contact

Mots-Clés

Pinterest

Follow Me on Pinterest

Instagram

Instagram

8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 08:06

 

Bonjour, chers amis,

 

Il y a quelques semaines, je vous avais promis de vous livrer ma recette de savons maison (dans mon article décrivant ma transition vers le zéro déchet). Mon expérience de la chose est encore toute récente. Je n'ai pour l'heure réalisé que deux "fournées" : l'une avec mes voisines qui m'ont initiée, l'autre chez moi, en bonne compagnie également (merci, d'ailleurs, à cette personne qui se reconnaîtra !). Je sais désormais que je n'achèterai plus de gel douche ni de savon dans le commerce.

 

Pourquoi ?

 

Parce que mes savons sont d'une douceur incomparable, qu'ils ne dessèchent pas la peau, qu'ils sentent bon, qu'ils moussent drôlement et, bien entendu, que leurs composants sont 100% sains et naturels ! 

 

◆ ◆ ◆

 

Quelle différence entre la saponification à chaud et à froid ?

 

La saponification dite "à chaud" est principalement utilisée dans l'industrie du savon. La pâte à savon est alors chauffée à environ 120° C. afin d'accélérer la réaction chimique. De nombreux additifs synthétiques comme l'EDTA ou le propylène glycol y sont ajoutés, provoquant ainsi sécheresse, démangeaisons etc... 

 

La saponification "à froid", en revanche, consiste à ne pas chauffer la pâte à savon. On mélange des matières grasses et de la soude pendant environ 20 minutes, sans les chauffer, les propriétés des huiles végétales demeurant ainsi intactes. On peut alors y ajouter des huiles essentielles ou des pigments minéraux. 

 

Les savons saponifiés à froid sont souvent "surgras", c'est-à-dire qu'ils contiennent une quantité importante d'huile végétale. Cet excès de gras permet à votre peau de bénéficier des qualités nourissantes, hydratantes (grâce à la glycérine qui y est naturellement présente) et antioxydantes (grâce à la présence naturelle de vitamine E) des huiles. 

 

Choisir la saponification à froid, c'est donc choisir un mode de fabrication respectueux de votre peau mais aussi de l'environnement

 

La fabrication de savons maison peut sembler quelque peu compliquée lorsqu'on débute. Votre première fois ne sera sans doute pas la plus facile, mais c'est un coup de main à prendre, des réflexes à adopter et des instructions à suivre à la lettre !

Prévoyez 2-3h pour la réalisation de 2 fournées, ce qui équivaudra à environ 40 savons (de quoi tenir plusieurs mois !). 

 

 

◆ ◆ ◆

 

- Matériel nécessaire -

 

(Il s'agit là d'un investissement qui sera vite amorti dès lors que vous aurez réalisé vos savons plusieurs fois.)

 

- Des moules en silicone de la forme de votre choix (ils seront alors dédiés à la fabrication de savons, vous ne pourrez pas les utiliser en cuisine) ou un moule spécial fabrication de savons ;

- Des lunettes de protection (que l'on trouve en magasin de bricolage) ;

- Une paire de gants en caoutchouc ;

- 1 masque de protection ;

- 1 grand saladier en verre ou en inox pour préparer la pâte à savon ;

- 1 récipient avec bec verseur/1 carafe en verre pour faire le mélange soude-huiles ;

- 1 petit bol en verre pour peser la soude ;

- 1 balance précise ;

- 2 maryses/spatules en silicone ;

- 2 thermomètres de cuisine électroniques ;

- 1 mixeur plongeant avec pied amovible ;

- Du film alimentaire ;

- Quelques torchons ;

- Du papier journal ;

- 1 grand plateau ;

- 2/3 plaids ou couvertures ;

- Facultatif : 1 tampon "fait maison" ou autre

 

◆ ◆ ◆

 

Comment procède-t-on ? 

 

La saponification à froid consiste à mélanger de la soude et des huiles. On y ajoute ensuite des huiles essentielles (ou pas, si on y est allergique) ou une fragrance au choix, éventuellement un pigment, avant de couler le mélange dans des moules et de le laisser reposer 24/48h (c'est ce qu'on appelle la "phase de gel"). Passé ce délai, les savons peuvent être démoulés, tamponnés et mis à sécher pendant 4 semaines (c'est la "cure"). C'est à ce moment-là que la saponification se fait entièrement.

 

Choisissez bien vos matières premières : elles doivent être de qualité, naturelles et biologiques (pour que vos savons soient exempts de pesticides et de perturbateurs endocriniens).

 

 

 

- La recette "facile" : savon doux à l'huile d'olive -

Cette recette est extraite du livre "Faire ses savons naturels, c'est facile", de Cyrille Saura Zellweger, aux éditions Jouvence (que je vous recommande, il fourmille de conseils et de recettes de savons !).

 

 

Ingrédients, pour 1 vingtaine de savons :

- 900 g d'huile d'olive

- 500 g d'huile de coco

- 200 g d'huile de tournesol

- 216 g de soude

- 604 g d'eau déminéralisée (au rayon droguerie des supermarchés)

- 20 à 30 ml d'huile essentielle pure de votre choix (nous avons opté pour de l'HE de  menthe poivrée pour la 1ère fournée, d'ylang-ylang pour la seconde)

- 1 pigment (argile verte, colorant naturel, poudre de curcuma, jus de betterave...)

Info : j'ai acheté ma soude en magasin de bricolage. Attention, à ne pas confondre avec le bicarbonate de soude ! Il s'agit de soude caustique (j'ai acheté celle de la marque Spado).

 

1. Commencez par préparer votre zone de travail : protégez la table sur laquelle vous allez travailler avec du papier journal ; préparez tous vos ustensiles et les ingrédients nécessaires ; graissez vos moules en silicone.

2. Pesez l'huile de coco dans un grand saladier et placez-la au bain-marie pour la faire fondre. 

3. Mettez vos lunettes, votre masque et vos gants de protection et ouvrez la fenêtre. Pesez la soude dans un verre. 

4. Pesez l'eau dans la carafe en verre. Préparez une bassine ou un saladier d'eau froide pouvant contenir cette carafe. Versez précautionneusement la soude dans l'eau tout en mélangeant avec une spatule. La température monte vite et de la vapeur se dégage. Ne respirez pas ces vapeurs (vous pouvez aussi faire le mélange dehors, si vous avez un jardin ou un balcon). Lorsque toute la soude est dissoute, placez la carafe dans son bain d'eau froide. Ajoutez un thermomètre et placez l'ensemble dans un lieu qui soit sous surveillance, si possible à l'extérieur ou sous une hotte avec évaluation extérieure. 

Aérez la pièce de travail. La température va descendre en quelques minutes en dessous de 60° C où il n'y a plus de risque de vapeur. Changez l'eau froide autant que nécessaire pour descendre la température à 29° C. 

5. Pendant que la soude refroidit, surveillez la fonte de l'huile de coco. Lorsque l'ensemble est liquéfié, ajoutez l'huile d'olive et l'huile de tournesol et placez votre 2ème thermomètre dans le mélange. Les huiles doivent aussi atteindre 29° C. Si elles sont trop froides, replacez le saladier dans son bain d'eau chaude.

6. Lorsque les 2 mélanges sont à égale température, sortez-les de leurs bains et, toujours avec le masque et les gants, versez lentement la solution de soude dans les huiles en mélangeant vigoureusement avec une spatule.

7. Lorsque toute la soude est incorporée, mélangez avec le mixeur dans une main et la spatule dans l'autre. Arrêtez régulièrement le mixeur pour ne pas faire chauffer le moteur et profitez de ces pauses pour racler les bords avec la spatule et bien homogénéiser le tout. Continuez jusqu'à l'apparition de ce qu'on appelle "la trace" (c'est le moment où une goutte de liquide tombant sur la surface de la pâte laisse une légère trace à la surface avant d'être absorbée. Il n'y a aucun risque à mélanger au-delà de la trace. En revanche, la prise du savon est largement compromise si l'on arrête de mélanger trop tôt. Si vous n'êtes pas sûr.e d'avoir atteint la trace, mieux vaut donc continuer à mélanger encore, jusqu'à ce que la trace soit bien nette dans un mélange homogène).

8. Une fois la trace obtenue, incorporez l'huile essentielle et éventuellement le pigment en mélangeant vigoureusement. Versez la pâte dans les moules choisis (posez vos moules sur des plaques s'ils ne sont pas stables). 

9. Recouvrez la surface du savon avec un film cellophane. Le film doit toucher la pâte. Placez immédiatement une planchette de bois sur les moules puis recouvrez-les d'une couverture pliée (pour les maintenir au chaud). Laissez le tout reposer 24-48h.

10. Toujours avec des lunettes et des gants, nettoyez les ustensiles avec du papier journal pour éviter que l'excès de pâte ne durcisse dans les tuyauteries, puis lavez-les avec du vinaigre et du produit vaisselle. Enlevez vos lunettes et vos gants. 

11. Le lendemain ou le surlendemain, protégez vos mains avec des gants et votre table avec du papier puis démoulez vos savons. Tamponnez vos savons puis alignez-les sur une étagère ou un plateau protégés avec du papier non imprimé. Choisissez un lieu aéré et tempéré pour que le savon sèche correctement. Évitez les températures extrêmes et l'humidité. Laissez suffisamment d'espace entre les savons pour que l'air circule. 

12. Après 4 semaines de cure, grattez les éventuelles zones blanchâtres qui ont pu apparaître à la surface du savon. Ensuite seulement, vérifiez le pH de votre savon en posant votre langue sur un bout de savon. S'il n'y a pas de pincement, c'est qu'il est prêt ! Sinon, attendez 1 semaine ou 2 de plus et testez à nouveau le pH. 

Lorsque vos savons sont prêts, vous pouvez les emballer dans du papier ou les stocker dans une boîte à chaussures, dans un endroit sec et frais.

 

 

◆ ◆ ◆

 

Je mettrai à jour cet article au fur et à mesure que je testerai de nouvelles recettes de savons. N'hésitez pas à partager les vôtres en commentaire !

 

J'espère que cette première recette vous plaira ! 

À très vite,

Juliette

Partager cet article

Repost0
10 avril 2019 3 10 /04 /avril /2019 16:53

 

Bonjour, amis gourmands !

 

Depuis que nous nous sommes mis au Batch Cooking, la préparation des goûters et des petits-déjeuners de la semaine se fait également le dimanche, en famille. Nous avons deux favoris, que les enfants et moi réalisons presque systématiquement (et parfois 2 fois par semaine...!) : le quatre quart aux pépites de chocolat et les biscuits shortbread. 

 

Vous êtes nombreuses à m'avoir demandé la recette sur Instagram, lors de mes partages gourmands du dimanche. J'ai donc décidé de la publier ici pour en faire profiter tout le monde.

La recette est d'une simplicité enfantine, si bien qu'il est aisé d'en inventer des variantes toutes aussi gourmandes les unes que les autres (voir en fin d'article !). 

 

Ces biscuits d'origine écossaise sont traditionnellement composés de farine d'avoine. Difficile à trouver, je l'ai remplacée par de la farine de blé (ou d'autres - voir dans les variantes). La saveur si particulière des shortbread tient à leur composition, certes simple mais terriblement beurrée ! Nous fondons à chaque bouchée...

 

Les miens, en photographie ici, sont assez foncés : cela est dû à l'utilisation de farines et de sucre complets. Je n'utilise plus d'ingrédients bruts raffinés en cuisine car ils sont dénués d'intérêt nutritionnel. En effet, lorsque les industriels raffinent les farines et le sucre (pour les rendre blancs), ils perdent leurs nutriments et deviennent vides. Je vous invite donc à vous lancer vous aussi dans l'aventure "je cuisine 'complet' " pour mieux vous rendre de compte de la différence !

 

Je vous laisse découvrir la recette ci-dessous, vous souhaite une belle journée et vous dis à très vite, pour une nouvelle recette non culinaire !

Juliette

 

◆ ◆ ◆

Shortbread biscuit écosse

 

 

Ingrédients, pour 1 trentaine de biscuits :

 

- 300 g de farine de blé T80

- 200 g de beurre demi-sel

- 80 g de sucre complet

 

La recette de Juliette :

 

1. Préchauffez votre four à 180° C. 

2. Dans un saladier, versez la farine et le sucre. Mélangez puis ajoutez-y le beurre (il doit être mou mais pas liquide). Mélangez bien jusqu'à obtention d'une boule de pâte homogène. 

3. Chemisez une plaque de papier cuisson. Placez-y la boule de pâte et étalez-la à l'aide de la paume de la main. Formez un rectangle d'1 cm d'épaisseur. Coupez des biscuits rectangulaires à l'aide d'un couteau sans dent (5x2 cm environ), disposez-les sur la plaque de façon à ce qu'ils soient légèrement espacés puis piquez-les avec une fourchette. 

4. Enfournez pour 10 minutes à 180° C. Vos biscuits ne doivent pas trop blondir, ils doivent demeurer volontairement assez pâles.

5. Laissez-les refroidir avant de les stocker dans une boîte hermétique pour plusieurs jours.

 

 

 

◆ ◆ ◆

 

 

Variantes gourmandes

(Les étapes sont les mêmes, seuls les ingrédients changent)

 

"Shortbreizh" (ou shortbread bretons)

200 g de farine de blé T65 + 100 g de farine de sarrasin complet + 200 g de beurre demi-sel + 80 g de sucre complet + 1 cs de graines de sésame torréfiées

 

Shortbread véganes

300 g de farine de blé T65 + 200 g de purée d'amande complète ou de margarine + 80 g de sucre complet + 1 pincée de sel

 

Shortbread à l'amande

200 g de farine de blé T65 + 100 g de poudre d'amande + 200 g de beurre demi-sel + 80 g de sucre complet

 

Shortbread sans gluten

100 g de farine de riz semi-complet + 100 g de farine de maïs + 100 g de poudre d'amande + 200 g de beurre demi-sel + 80 g de sucre complet

  

Shortbread chocolatés

Une fois cuits, trempez les biscuits, pour moitié, dans du chocolat fondu et laissez-les refroidir une grille.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 avril 2019 7 07 /04 /avril /2019 08:28

 

Bonjour, les ami.e.s,

 

Ah la la, les nouilles de légumes : cela fait des années que je désespère de trouver LA machine pour les réaliser !

J'avais bien essayé avec un spiralizer d'entrée de gamme, sans succès. Il a fini à la poubelle... J'y avais donc renoncé sans pour autant abandonner l'idée.

 

Pourquoi un tel engouement pour les nouilles de légumes ?

 

 

Car, selon moi, les nouilles de légumes possèdent plusieurs atouts :

 

 Les traditionnelles pâtes à base de farine étant remplacées par des nouilles de légumes, votre plat est bien plus digeste et sain, tout en étant moins calorique ;

 

 Les nouilles peuvent être consommées cuites ou crues (la courgette crue est délicieuse), ce qui vous permet de varier les propositions culinaires (tant salées que sucrées) ;

 

 Le rendu visuel est très joli. C'est un peu un "épate belle-mère" qui plaît à coup sûr. Très ludique par ailleurs, cela donne aux enfants l'occasion de jouer avec les légumes et de les accommoder comme bon leur semble (les miens, par exemple, ont adoré préparer ce plat avec moi) ;

 

◆ Enfin, c'est tout simplement délicieux ! Et c'est avant tout ce que l'on demande à un plat, non ?

 

 

 

Lorsque KitchenAid m'a proposé de devenir ambassadrice de leur marque cette année et, par voie de conséquence, de tester l'un de leurs produits, j'ai accepté avec grand plaisir. C'était pour moi l'occasion rêvée de tester leur spiralizer riche en promesses... Et je n'ai pas été déçue.

 

KitchenAid est une marque culinaire que j'adore depuis des années, dont les produits - d'une robustesse et d'une qualité sans faille - font partie de mon quotidien depuis maintenant 7 ans (acquérir un produit de leur marque, c'est le garder à vie et le transmettre par la suite). 

 

https://img.over-blog-kiwi.com/1/45/44/32/20190325/ob_aa010f_dsc-2892.jpg

 

Le taille-légumes en spirales KitchenAid est très simple d'utilisation, vraiment. Il s'adapte sur le robot pâtissier de la même marque (comme sur la photo ci-contre). 

 

Il suffit d'y planter le légume choisi (je préfère anticiper les critiques en mentionnant que je suis pertinemment consciente que la courgette n'est pas encore de saison, mais j'ai fait une entorse à mes convictions afin de tester mon nouvel appareil...), de choisir la râpe adaptée à vos besoins (les découpes seront ainsi plus ou moins fines) et de laisser faire la machine !

Vous obtenez alors des spirales rebondies, des spaghettis d'une longueur à faire pâlir n'importe quel spaghetti (spaghetto ?) italien.

 

Les différentes râpes incluses vous permettent également de réaliser des spirales (de patate douce par exemple) ou encore d'éplucher tous vos fruits & légumes. 

 

 

 

 

Ne trouvez-vous pas cela élégant ?

 

Si jamais vous souhaitez l'acquérir, une réduction de 15% vous sera offerte sur le site KA en entrant le code

LESRECETTESDEJULIETTE15 !

 

◆ ◆ ◆

 

 

J'ai choisi ici de cuisiner mes premières nouilles de légumes à la mode asiatique, avec de la sauce soja, du gingembre et des cacahuètes concassées. L'ensemble est très harmonieux et évoque inévitablement la Thaïlande aux papilles...

- Je vous laisse la découvrir ci-dessous -

 

Noodles nouilles de courgette et carotte à l'asiatique

 

Ingrédients, pour 4 personnes :

- 1 grosse courgette

- 2 grosses carottes (au choix)

- 3 cs de sauce soja ou tamari (sans gluten)

- 1 poignée de cacahuètes ou noix de cajou nature

- 1 gousse d'ail

- 2 cm de gingembre frais

- Poivre du moulin

- Coriandre fraîche

- 1 cs de graines de sésame

 

La recette de Juliette :

 

1. Lavez les légumes puis détaillez-les en nouilles à l'aide du taille-légumes KitchenAid. Réservez.

2. Épluchez l'ail et le gingembre et ciselez-les. 

3. Huilez généreusement un wok (avec de l'huile de coco ou de l'huile d'olive). Faites-y revenir l'ail et le gingembre pendant 1 minute. 

4. Ajoutez-y les nouilles de légumes et laissez cuire à feu moyen pendant 5 minutes, en remuant régulièrement. Versez la sauce soja, poivrez et mélangez puis laissez cuire 3 minutes supplémentaires. Saupoudrez de cacahuètes concassées et de coriandre ciselée, versez dans des bols et dégustez de suite.

Variante gourmande : Ajoutez-y quelques dés de tofu fumé pour en faire un plat complet ou accompagnez ces légumes de riz poêlé.

 

◆ ◆ ◆

 

https://img.over-blog-kiwi.com/1/45/44/32/20190325/ob_25cea5_dsc-2942.jpg

Partager cet article

Repost0
#menuob { width: 620px !important; }