En Bref...

  • : Les recettes de Juliette
  • Les recettes de Juliette
  • : Cuisine végétar/lienne, bio et gourmande - Partage de mes découvertes santé et bien-être - Photographie culinaire
  • Contact

Mots-Clés

Pinterest

Follow Me on Pinterest

Instagram

Instagram

16 décembre 2019 1 16 /12 /décembre /2019 18:00

 

Bonjour, les ami.e.s,

 

Ça y est, les cadeaux sont faits et emballés (si jamais il vous en manque encore 1 ou 2, filez voir mon article pour un Noël durable), votre menu est bouclé et vous avez pensé à la décoration de votre table. Vous êtes fin prêts !

 

Il vous reste donc le temps de fabriquer une dernière petite attention pour vos convives, vos amis ou pour la maîtresse de votre enfant (chez nous, tout le monde y aura droit !).

 

Une "carte à planter", c'est quoi ?

 

Il s'agit ni plus ni moins d'une carte de voeux ou d'une carte postale que la personne à qui vous l'offrirez pourra planter directement dans la terre. Elle se transformera quelques semaines plus tard en une jolie plante.

Elle se compose d'un mélange de papier recyclé mixé, de colle végétale faite maison (je vous en donne la recette plus bas) et de graines de fleurs ou de plante verte. C'est tout ! 

 

 

☆ Quel papier recyclé utiliser ? 

 

J'ai utilisé des boîtes d'oeufs mais vous pouvez aussi opter pour des rouleaux de papier toilette biodégradables ou du papier journal sans encre. Quoi qu'il en soit, vous devez absolument choisir du papier recyclable biodégradable sans encre.

 

☆ Comment colorer vos cartes ? 

 

Utilisez des colorants naturels : du curcuma (jaune), du jus de betterave (rose), de thé matcha en poudre (vert)... que vous mélangerez au papier recyclé humidifié. 

 

☆ Quelles graines choisir ?

 

Choisissez des graines de petite taille qui s'incorporeront facilement au papier recyclé (aromates, fleurs mélangées...)

 

Une fois vos cartes réalisées, vous n'aurez plus qu'à les suspendre aux branches du sapin ou les nouer à vos paquets cadeaux.

C'est une jolie idée, vous ne trouvez pas ? 

 

Je crois que cet article sera le dernier avant Noël : je vous souhaite donc de très belles fêtes de fin d'année et vous dis à très vite,

Juliette

 

✫☆✫☆✫☆

 

 

 

 

 

Matériel :

 

 

- Du papier recyclé (de quoi remplir un saladier) de la couleur de votre choix

 

- De l'eau

 

- De la colle végétale maison (voir recette facile ci-après)

 

- Des graines de fleurs ou de plantes vertes

 

- Du papier calque

 

- 1 ou plusieurs feutres indélébiles

 

- 1 ou plusieurs emporte-pièces de la forme que vous voulez

 

- De la ficelle

 

 

 

La marche à suivre :

 

1. Découpez le papier recyclé en petits morceaux et placez-les dans un grand saladier. Arrosez-les d'eau, mélangez afin que tout le papier soit bien imbibé.

 

2. Fabriquez votre colle végétale : pour ce faire, versez 6 cs d'eau chaude et 3 cs de farine dans une casserole. Faites chauffer et remuez sans cesse jusqu'à obtention d'une pâte collante et visqueuse. 

 

3. Ajoutez 2 cs bombées de colle végétale dans le saladier contenant le papier humide, mélangez puis mixez à l'aide d'un mixeur plongeant. 

 

4. Une fois que le tout est bien mixé, placez le papier recyclé dans une passoire afin d'en extraire un maximum d'eau (mais pas toute l'eau : votre papier doit demeurer humide). 

 

5. Placez des emporte-pièces sur une plaque perforée. Remplissez un 1er emporte-pièce de papier humide sur une hauteur d'environ 1/2cm. Saupoudrez de graines puis tassez bien le tout pour en extraire le plus d'eau possible. Ôtez l'emporte-pièce et renouvelez l'opération jusqu'à épuisement du papier recyclé. 

 

6. Laissez sécher jusqu'à ce que toute l'eau ait disparu (vous pouvez poser votre plaque sur un radiateur ou dans un four à 40°C. pour accélérer le processus).

 

7. Lorsque vos cartes sont bien sèches, placez-les entre 2 livres bien lourds afin de les aplatir encore plus. 

 

8. Pour personnaliser votre cartes, découpez un morceau de papier calque de la même forme que votre carte. Écrivez ou dessinez-y ce que vous voulez. Percez la carte et le papier calque puis attachez-les à l'aide d'une ficelle. 

 

✫☆✫☆✫☆ 

 

Partager cet article

Repost0
13 juin 2019 4 13 /06 /juin /2019 16:44

 

Bonjour à toutes,

 

La carotte rend les fesses roses, c'est bien connu ! Pourquoi dit-on cela ? Tout simplement parce que ce légume est riche en bêta-carotène (qui donne un teint hâlé à notre peau).

À l’approche de l’été et de l’exposition de notre corps au soleil, il est bon de le préparer naturellement.

C’est ce que je vous propose avec cette huile nourrisante que j’utilise personnellement le soir après le démaquillage.

 

Le macérât (appelé ainsi car on fait macérer la carotte dans de l'huile pendant plusieurs semaines) que je vous propose de réaliser auourd'hui est très simple à faire et vous permettra de nourrir votre peau, de lui donner un teint hâlé et de lisser votre peau

 

Ce macérât peut également être employé pour vous démaquiller naturellement : il vous faudra alors ne pas ajouter l'huile essentielle d'hélichryse après macération. Déposez quelques gouttes du mélange sur un coton (lavable !) : il enlèvera votre maquillage et vous donnera bonne mine, tout en retardant les effets du vieillissement cutané ! 

 

Si vous voulez obtenir un macérât 100% locavore, remplacez l'huile de jojoba par de l'huile de tournesol. 

 

 Propriétés de l'huile de jojoba et de l'hélichryse 

 

  • L’huile de jojoba a de nombreuses vertus : elle hydrate, protège, nourrit et lutte contre le vieillissement de la peau.

 

  • L’huile enssentielle d’hélichryse, quant à elle, est connue pour ses vertus anti-inflammatoires. Elle est souvent utilisée en cas d’hématomes. Mais elle est également excellente pour réduire les rides et ridules.

 

Où s'en procurer ?

 

En pharmacie ou para-pharmacie. J’utilise personnellement l’huile de jojoba et les huiles essentielles de la marque PurEssentiel.

 

◆ ◆ ◆

 

 

 

Ingrédients, pour 1 petite bouteille :

 

- 2 carottes biologiques non épluchées

- 30 ml d'uile de jojoba

- Facultatif (mais fortement conseillé pour renforcer l’action anti-âge, sauf si vous souhaitez vous démaquiller avec) : 20 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse

 

La recette de Juliette :

 

1. Lavez et nettoyez les carottes à l'aide d'une brosse si nécessaire (n'en ôtez surtout pas la peau, car c'est elle qui concentre le plus de bienfaits !). Râpes-les puis faites-les sécher sur un torchon propre 1 à 2 journées (au soleil, sur un radiateur allumé ou près d'une source de chaleur). 

 

2. Une fois séchées, versez les carottes dans un flacon en verre (teinté si possible) puis recouvrez d'huile de jojoba. Refermez le pot et laissez mécher ainsi pendant 3 semaines, à l'abri de la chaleur et de la lumière (dans un placard par exemple). Remuez de temps en temps. 

 

3. Au bout de 3 semaines, filtrez le mélange à l'aide d'une passoire puis versez de nouveau dans votre flacon. Ajoutez, si souhaité, l'huile essentielle d'hélichryse au mélange. Conservez à l'abri de la lumière pendant 2-3 mois. 

 

 

 

 

 

◆ ◆ ◆

 

Voici les carottes râpées qu'il vous restera après 3 semaines... À jeter dans votre composteur !

Partager cet article

Repost0
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 08:06

 

Bonjour, chers amis,

 

Il y a quelques semaines, je vous avais promis de vous livrer ma recette de savons maison (dans mon article décrivant ma transition vers le zéro déchet). Mon expérience de la chose est encore toute récente. Je n'ai pour l'heure réalisé que deux "fournées" : l'une avec mes voisines qui m'ont initiée, l'autre chez moi, en bonne compagnie également (merci, d'ailleurs, à cette personne qui se reconnaîtra !). Je sais désormais que je n'achèterai plus de gel douche ni de savon dans le commerce.

 

Pourquoi ?

 

Parce que mes savons sont d'une douceur incomparable, qu'ils ne dessèchent pas la peau, qu'ils sentent bon, qu'ils moussent drôlement et, bien entendu, que leurs composants sont 100% sains et naturels ! 

 

◆ ◆ ◆

 

Quelle différence entre la saponification à chaud et à froid ?

 

La saponification dite "à chaud" est principalement utilisée dans l'industrie du savon. La pâte à savon est alors chauffée à environ 120° C. afin d'accélérer la réaction chimique. De nombreux additifs synthétiques comme l'EDTA ou le propylène glycol y sont ajoutés, provoquant ainsi sécheresse, démangeaisons etc... 

 

La saponification "à froid", en revanche, consiste à ne pas chauffer la pâte à savon. On mélange des matières grasses et de la soude pendant environ 20 minutes, sans les chauffer, les propriétés des huiles végétales demeurant ainsi intactes. On peut alors y ajouter des huiles essentielles ou des pigments minéraux. 

 

Les savons saponifiés à froid sont souvent "surgras", c'est-à-dire qu'ils contiennent une quantité importante d'huile végétale. Cet excès de gras permet à votre peau de bénéficier des qualités nourissantes, hydratantes (grâce à la glycérine qui y est naturellement présente) et antioxydantes (grâce à la présence naturelle de vitamine E) des huiles. 

 

Choisir la saponification à froid, c'est donc choisir un mode de fabrication respectueux de votre peau mais aussi de l'environnement

 

La fabrication de savons maison peut sembler quelque peu compliquée lorsqu'on débute. Votre première fois ne sera sans doute pas la plus facile, mais c'est un coup de main à prendre, des réflexes à adopter et des instructions à suivre à la lettre !

Prévoyez 2-3h pour la réalisation de 2 fournées, ce qui équivaudra à environ 40 savons (de quoi tenir plusieurs mois !). 

 

 

◆ ◆ ◆

 

- Matériel nécessaire -

 

(Il s'agit là d'un investissement qui sera vite amorti dès lors que vous aurez réalisé vos savons plusieurs fois.)

 

- Des moules en silicone de la forme de votre choix (ils seront alors dédiés à la fabrication de savons, vous ne pourrez pas les utiliser en cuisine) ou un moule spécial fabrication de savons ;

- Des lunettes de protection (que l'on trouve en magasin de bricolage) ;

- Une paire de gants en caoutchouc ;

- 1 masque de protection ;

- 1 grand saladier en verre ou en inox pour préparer la pâte à savon ;

- 1 récipient avec bec verseur/1 carafe en verre pour faire le mélange soude-huiles ;

- 1 petit bol en verre pour peser la soude ;

- 1 balance précise ;

- 2 maryses/spatules en silicone ;

- 2 thermomètres de cuisine électroniques ;

- 1 mixeur plongeant avec pied amovible ;

- Du film alimentaire ;

- Quelques torchons ;

- Du papier journal ;

- 1 grand plateau ;

- 2/3 plaids ou couvertures ;

- Facultatif : 1 tampon "fait maison" ou autre

 

◆ ◆ ◆

 

Comment procède-t-on ? 

 

La saponification à froid consiste à mélanger de la soude et des huiles. On y ajoute ensuite des huiles essentielles (ou pas, si on y est allergique) ou une fragrance au choix, éventuellement un pigment, avant de couler le mélange dans des moules et de le laisser reposer 24/48h (c'est ce qu'on appelle la "phase de gel"). Passé ce délai, les savons peuvent être démoulés, tamponnés et mis à sécher pendant 4 semaines (c'est la "cure"). C'est à ce moment-là que la saponification se fait entièrement.

 

Choisissez bien vos matières premières : elles doivent être de qualité, naturelles et biologiques (pour que vos savons soient exempts de pesticides et de perturbateurs endocriniens).

 

 

 

- La recette "facile" : savon doux à l'huile d'olive -

Cette recette est extraite du livre "Faire ses savons naturels, c'est facile", de Cyrille Saura Zellweger, aux éditions Jouvence (que je vous recommande, il fourmille de conseils et de recettes de savons !).

 

 

Ingrédients, pour 1 vingtaine de savons :

- 900 g d'huile d'olive

- 500 g d'huile de coco

- 200 g d'huile de tournesol

- 216 g de soude

- 604 g d'eau déminéralisée (au rayon droguerie des supermarchés)

- 20 à 30 ml d'huile essentielle pure de votre choix (nous avons opté pour de l'HE de  menthe poivrée pour la 1ère fournée, d'ylang-ylang pour la seconde)

- 1 pigment (argile verte, colorant naturel, poudre de curcuma, jus de betterave...)

Info : j'ai acheté ma soude en magasin de bricolage. Attention, à ne pas confondre avec le bicarbonate de soude ! Il s'agit de soude caustique (j'ai acheté celle de la marque Spado).

 

1. Commencez par préparer votre zone de travail : protégez la table sur laquelle vous allez travailler avec du papier journal ; préparez tous vos ustensiles et les ingrédients nécessaires ; graissez vos moules en silicone.

2. Pesez l'huile de coco dans un grand saladier et placez-la au bain-marie pour la faire fondre. 

3. Mettez vos lunettes, votre masque et vos gants de protection et ouvrez la fenêtre. Pesez la soude dans un verre. 

4. Pesez l'eau dans la carafe en verre. Préparez une bassine ou un saladier d'eau froide pouvant contenir cette carafe. Versez précautionneusement la soude dans l'eau tout en mélangeant avec une spatule. La température monte vite et de la vapeur se dégage. Ne respirez pas ces vapeurs (vous pouvez aussi faire le mélange dehors, si vous avez un jardin ou un balcon). Lorsque toute la soude est dissoute, placez la carafe dans son bain d'eau froide. Ajoutez un thermomètre et placez l'ensemble dans un lieu qui soit sous surveillance, si possible à l'extérieur ou sous une hotte avec évaluation extérieure. 

Aérez la pièce de travail. La température va descendre en quelques minutes en dessous de 60° C où il n'y a plus de risque de vapeur. Changez l'eau froide autant que nécessaire pour descendre la température à 29° C. 

5. Pendant que la soude refroidit, surveillez la fonte de l'huile de coco. Lorsque l'ensemble est liquéfié, ajoutez l'huile d'olive et l'huile de tournesol et placez votre 2ème thermomètre dans le mélange. Les huiles doivent aussi atteindre 29° C. Si elles sont trop froides, replacez le saladier dans son bain d'eau chaude.

6. Lorsque les 2 mélanges sont à égale température, sortez-les de leurs bains et, toujours avec le masque et les gants, versez lentement la solution de soude dans les huiles en mélangeant vigoureusement avec une spatule.

7. Lorsque toute la soude est incorporée, mélangez avec le mixeur dans une main et la spatule dans l'autre. Arrêtez régulièrement le mixeur pour ne pas faire chauffer le moteur et profitez de ces pauses pour racler les bords avec la spatule et bien homogénéiser le tout. Continuez jusqu'à l'apparition de ce qu'on appelle "la trace" (c'est le moment où une goutte de liquide tombant sur la surface de la pâte laisse une légère trace à la surface avant d'être absorbée. Il n'y a aucun risque à mélanger au-delà de la trace. En revanche, la prise du savon est largement compromise si l'on arrête de mélanger trop tôt. Si vous n'êtes pas sûr.e d'avoir atteint la trace, mieux vaut donc continuer à mélanger encore, jusqu'à ce que la trace soit bien nette dans un mélange homogène).

8. Une fois la trace obtenue, incorporez l'huile essentielle et éventuellement le pigment en mélangeant vigoureusement. Versez la pâte dans les moules choisis (posez vos moules sur des plaques s'ils ne sont pas stables). 

9. Recouvrez la surface du savon avec un film cellophane. Le film doit toucher la pâte. Placez immédiatement une planchette de bois sur les moules puis recouvrez-les d'une couverture pliée (pour les maintenir au chaud). Laissez le tout reposer 24-48h.

10. Toujours avec des lunettes et des gants, nettoyez les ustensiles avec du papier journal pour éviter que l'excès de pâte ne durcisse dans les tuyauteries, puis lavez-les avec du vinaigre et du produit vaisselle. Enlevez vos lunettes et vos gants. 

11. Le lendemain ou le surlendemain, protégez vos mains avec des gants et votre table avec du papier puis démoulez vos savons. Tamponnez vos savons puis alignez-les sur une étagère ou un plateau protégés avec du papier non imprimé. Choisissez un lieu aéré et tempéré pour que le savon sèche correctement. Évitez les températures extrêmes et l'humidité. Laissez suffisamment d'espace entre les savons pour que l'air circule. 

12. Après 4 semaines de cure, grattez les éventuelles zones blanchâtres qui ont pu apparaître à la surface du savon. Ensuite seulement, vérifiez le pH de votre savon en posant votre langue sur un bout de savon. S'il n'y a pas de pincement, c'est qu'il est prêt ! Sinon, attendez 1 semaine ou 2 de plus et testez à nouveau le pH. 

Lorsque vos savons sont prêts, vous pouvez les emballer dans du papier ou les stocker dans une boîte à chaussures, dans un endroit sec et frais.

 

 

◆ ◆ ◆

 

Je mettrai à jour cet article au fur et à mesure que je testerai de nouvelles recettes de savons. N'hésitez pas à partager les vôtres en commentaire !

 

J'espère que cette première recette vous plaira ! 

À très vite,

Juliette

Partager cet article

Repost0
#menuob { width: 620px !important; }