En Bref...

  • : Les recettes de Juliette
  • Les recettes de Juliette
  • : Cuisine végétarienne, bio et gourmande - Écologie et bien-être - Photographie
  • Contact

Mots-Clés

Pinterest

Follow Me on Pinterest

Instagram

Instagram

25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 16:40

 

Bonjour, chers lectrices et lecteurs,

 

J'espère que cet article vous trouve en bonne forme et que vous demeurez optimistes malgré la situation sanitaire, économique et sociale si particulière cette année...

Les fêtes de Noël approchant, peut-être êtes-vous à la recherche des cadeaux qui feraient plaisir à vos proches ? 

 

Personnellement, cette année rimera de nouveau pour moi avec cadeaux responsables, faits maison et/ou durables. Je ne peux pas tous les confectionner moi-même, soyons d'accord, mais je souhaite y apporter une touche personnelle et offrir à mes proches des cadeaux vraiment personnalisés qui ne finiront pas dans un placard.... 

Ce qui est certain, c'est que chacun de nous peut se lancer dans la confection de cadeaux utiles, jolis et peu coûteux, qui feront plaisir à coup sûr.

 

L'année dernière, j'avais recensé dans un long article des idées de cadeaux éco-responsables. Je vous invite à le (re)lire car il est toujours d'actualité, bien sûr ! 

 

Parmi les petits cadeaux faits maison qui plaisent toujours : mon baume à lèvres à la vanille. Sa composition est irréprochable, sa texture douce et son efficacité redoutable ! Je ne peux que vous enjoindre à essayer. 

 

Je serais ravie d'avoir votre avis si jamais vous l'essayez : n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous !

 

Belle soirée à toutes et tous et à bientôt,

Juliette

 

 

Baume à lèvres à la vanille

 

Ingrédients :

 

- 5 ml de beurre de karité

- 5 ml d'huile de noyau d'abricot

- 2 g de cire d'abeille

- 2 gouttes d'huile de germe de blé

- 3 gouttes d'huile essentielle de vanille

 

La recette :

 

1. Faites fondre au bain-marie le beurre de karité

avec l'huile de noyau d'abricot et la cire d'abeille.

 

2. Retirez du feu puis ajoutez l'huile de germe de blé

et l'huile essentielle de vanille. 

 

3. Versez dans des petits pots en verre. 

Ce baume se conserve 1 an. 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2020 4 05 /11 /novembre /2020 10:29

 

Bonjour, chers lectrices et lecteurs,

 

Notre société évolue, les consciences s’éveillent à la condition animale, aux enjeux environnementaux et sanitaires auxquels nous devons faire face et, avec ces évolutions, se pose de manière presqu’inéluctable la question de la consommation de la viande et du poisson.

 

Peut-être faites-vous partie de ces gens qui souhaitent réduire la part de viande dans leur assiette, voire la proscrire, sans savoir par où commencer. Il n’est en effet pas toujours évident de savoir où trouver les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de votre corps ou encore comment cuisiner les protéines végétales.

 

Cet article ne se veut pas exhaustif mais vise à vous donner des clés pour mener à bien votre transition vers le végétal.

 

Lorsqu’on arrête de manger des protéines animales, notre manière d’envisager l’alimentation change inévitablement. Alors que l’assiette d’un omnivore se compose très souvent de viande ou de poisson, de féculents et de légumes, les proportions de celle d’un végétarien sont bien différentes : elle contient des légumes, bien entendu, mais aussi des aliments qui vous permettront de faire le plein de protéines végétales. Quels sont-ils ?

 

– Quels ingrédients privilégier pour faire le plein de protéines végétales ? –

 

Les légumineuses (lentilles, pois chiches, pois cassés, fèves séchées, haricots secs…) sont un indispensable des placards de toute personne souhaitant se tourner vers le végétal. Riches en protéines végétales, en fibres, en magnésium et en fer, elles sont un ingrédient clef pour tout végétar/lien qui devra en faire un allié culinaire et les consommer régulièrement. Alors que certaines légumineuses requièrent un temps de trempage assez long avant cuisson (une nuit pour les pois chiches et les haricots secs), d’autres, comme les lentilles ou les pois cassés, peuvent être cuits sans trempage. Plongez-les alors dans 3 volumes d’eau froide avant de les faire cuire environ 20 minutes.

 

Les oléagineux, qui sont des plantes cultivées pour leurs graines ou leurs fruits, sont riches en matières grasses et d’une grande qualité nutritionnelle. Parmi les oléagineux, on compte le tournesol, la noix, la noisette, le sésame, l’amande, le soja ou encore l’arachide. On peut en faire de l’huile, mais également de la purée onctueuse et lisse. On peut aussi les consommer crues ou germées (pour un apport nutritionnel décuplé).

 

Les céréales, enfin, sont des plantes cultivées pour leurs graines (blé, avoine, épeautre, maïs, sarrasin, millet, amarante…). Riches en glucides, protéines, vitamines, minéraux et fibres, elles sont un incontournable de la cuisine végétar/lienne au même titre que les oléagineux et les légumineuses.

Optez pour des céréales semi-complètes issues de l’agriculture biologique, plus digestes que les céréales complètes et plus riches nutritionnellement que les céréales raffinées.

 

Il existe également de nombreux substituts à la viande, comme les protéines de soja texturées (PST).

Les PST sont fabriquées à partir de farine de soja déshuilée à froid. Elles ressemblent à de petites éponges sèches qu'il faut réhydrater avant consommation. Au premier abord, elles ne semblent pas très ragoutantes mais ne vous fiez pas à leur apparence. Elles ont plus d'un atout !

Les protéines de soja, au goût assez neutre, remplacent parfaitement la viande hachée dans les plats qui traditionnellement en contiennent (vous les trouvez dans le commerce en petits ou gros morceaux).

 

Si jamais vous manquez de temps pour les cuisiner, Priméal vous propose des alternatives pré-cuisinées bio  qui ne demandent aucune préparation culinaire (il suffit de les disposer dans une poêle, de les couvrir d’eau bouillante, qui va ensuite s’évaporer pour donner des protéines fondantes et parfaitement assaisonnées). Si je vous en parle, c’est parce que j’ai été convaincue par ce produit (made in France, bien sûr !) et que chacune des 4 références de la marque (dont 2 sont à base de protéines de tournesol : une vraie innovation !) a fait l’objet d’un test auprès de ma famille et que nous nous sommes chaque fois régalés !

 

 

Quatre saveurs sont proposées : bolognaise (pour accompagner vos pâtes ou vos lasagnes végétariennes), curry (pour manger indien en un clin d’œil), forestière (pour réaliser un risotto, par exemple) et tex mex (pour agrémenter vos fajitas !).

 

à Pour vous faire une idée plus précise de ce que l’on peut faire concrètement avec ces préparations protéinées, je vous invite à retrouver ma recette de chaussons végétaux à l’indienne à base de la référence « Curry veggie » sur ma page Instagram !

Le tofu, le seitan et le tempeh sont quant à eux des aliments à consommer modérément, dont la teneur en protéines végétales est grande.

 

Le tofu compact nature est une pâte blanche et plutôt molle riche en protéines végétales issue du caillage du lait de soja. À la saveur neutre, cet ingrédient d’origine asiatique doit être cuisiné pour être intéressant gustativement. Acheté nature, il vous faudra alors le faire mariner et/ou le poêler. Telle une éponge, le tofu va s’imprégner des saveurs de votre marinade.

 

Le seitan, qui provient du Japon, n’est ni plus ni moins que du blé complet cuit dans un bouillon composé d'algues kombu, de sauce de soja et d'eau. Surnommé "viande de blé", il est beaucoup utilisé dans la cuisine végétarienne car il est riche en protéines. L'aspect du seitan rappelle un peu celui de la viande de poulet ou de porc, même s'il est un peu plus tendre.

 

Le tempeh, enfin, est fabriqué à partir de graines de soja jaune immatures dépelliculées. Également riche en protéines végétales, il est différent du tofu en cela que le soja est ici fermenté. La saveur du tempeh rappelle les arômes de champignon, de noix et de levure.

 

------------------

 

En espérant que cet article vous aura été utile, je vous souhaite une bonne journée et une belle transition vers le végétal !

Et surtout, n’hésitez pas si vous avez des questions, j’y répondrai avec plaisir J

Juliette

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 17:05

 

Bonsoir, chers lecteurs,

 

Connaissez-vous les gousses d'ail marinées ? On en trouve souvent au marché, aux côtés des olives vendues chez certains traiteurs. Ici, on adore ! 

 

Ayant une saveur très douce en bouche, elles n'ont rien à voir avec l'ail cru : alors ne fuyez pas ! Cette recette pourrait même réconcilier les plus récalcitrants d'entre nous avec l'ail. 

 

Si le parfum des herbes aromatiques ne vous plaît pas plus que ça, vous n'êtes pas obligés d'en ajouter. Vous pouvez les remplacer par un peu d'échalote crue, par exemple, ou encore des écorces de citron. N'hésitez pas à faire des essais afin de découvrir ce qui vous plaît le plus.

 

Dégustez l'ail ainsi cuisiné à l'apéritif, ou ajoutez quelques gousses coupées dans vos salades ou vos assaisonnements. 

 

En espérant que cette recette vous plaît, je vous souhaite une belle soirée et vous dis à bientôt,

Juliette

 

◆ ◆ ◆

 

 

Ingrédients, pour 1 bocal :

 

- 150 g de gousses d'ail séché

- 150 ml de vin blanc

- 150 ml de vinaigre de cidre

- Herbes au choix (basilic, thym, laurier...)

- 1 pincée de sel

- 1 filet d'huile d'olive

 

La recette de Juliette :

 

1. Pelez les gousses d'ail. 

2. Dans une casserole, faites bouillir le vin blanc et le vinaigre de cidre. Plongez-y les gousses d'ail et laissez cuire à feu doux pendant 10 minutes (un peu moins su vous voulez que les gousses d'ail restent bien croquantes). 

3. Dans un bocal en verre propre, déposer quelques aromates au choix, le sel et le filet d'huile d'olive. Puis versez-y l'ail et le mélange vin-vinaigre. 

4. Refermez et laissez refroidir avant de conserver au réfrigérateur (pour plusieurs semaines). 

◆ ◆ ◆

 

 

Partager cet article

Repost0
#menuob { width: 620px !important; }