En Bref...

  • : Les recettes de Juliette
  • Les recettes de Juliette
  • : Cuisine végétar/lienne, bio et gourmande - Partage de mes découvertes santé et bien-être - Photographie culinaire
  • Contact

Mots-Clés

Pinterest

Follow Me on Pinterest

Instagram

Instagram

24 mars 2019 7 24 /03 /mars /2019 10:04

 

Bonjour, les ami.e.s !

 

Pas de recette aujourd'hui encore, mais le partage d'une révélation pour moi et ma famille : le batch cooking !

Projecteur sur cette tendance qui, pour moi, n'est pas vouée à s'éteindre mais à s'étendre !

 

Le batch cooking, c'est quoi ?
 

Parfois appelé "meal prep", le batch cooking n'est autre que la préparation en amont de vos repas de la semaine (Batch signifie "fournée" ou "lot ; Cooking "cuisiner" = cuisiner "par lots" ou "en gros").

Ainsi, vous passez environ 2 heures en cuisine le dimanche (ou un autre jour si cela vous convient mieux, bien sûr !) pour vous soulager les autres jours de la semaine !

 

Nous avons adopté ce mode de fonctionnement à la maison depuis peu. Avant cela, c'était toujours le même rituel : Ouvrir la porte du frigo et se demander "On mange quoi ce soir ?".... Si le batch cooking demande un tant soit peu d'organisation, il n'est finalement qu'une question d'habitude et facilite drôlement la vie. 

 

Cuisiner pour une semaine, c'est adopter des réflexes, connaître les quantités dont vous et votre famille aurez besoin, cuisiner des légumes mais aussi des céréales et des légumineuses.

 

Les plats ne sont pas tous à proprement parler "prêts". Il vous faudra parfois piocher dans les différents aliments que vous aurez préparés afin de "fabriquer" votre plat. Mais le tout n'aura qu'à être réchauffé ou non avant d'être dégusté. 

 

Je vous conseille en revanche de ne pas préparer vos crudités à l'avance. En effet, cela leur ferait perdre leur nutriments et ce n'est pas ce que nous voulons !

Aussi, si vous souhaitez manger des carottes râpées, mieux vaut les préparer le jour même. Mais avouons que les crudités ne sont pas ce qu'il y a de plus difficile à faire, non ? 

 

Pourquoi succomber au batch cooking
 

J'y vois trois raisons principales :

 

1/ Le batch cooking est le moyen d'apaiser vos soirées et de gagner du temps. Imaginez : vous rentrez du travail et vous savez que le repas est déjà prêt ! Il n'y a qu'à ouvrir le frigo et piocher dans ce que vous avez préparé. C'est pas Byzance, ça ?

 

2/ Vous mangez maison tous les jours et n'avez plus recours aux plats préparés du commerce dont les compositions sont parfois douteuses (trop de sucre, trop de gras, des conservateurs étranges, etc.). 

 

3/ C'est aussi le moyen de faire des économies car toutes les quantités sont calculées au plus juste et vous ne faites les courses qu'une fois par semaine. Les tentations sont donc évitées puisque tout est prévu ! 

 

Quels contenants choisir ?
 

Il est fort probable que vous réchauffiez vos préparations. Fuyez donc le plastique qui, au contact de la chaleur, va fondre et dont les molécules vont se retrouver dans les aliments que vous ingèrerez... Et même si vous ne réchauffez pas vos ingrédients, il y a fort à parier que vous les y aurez versés encore chauds, entraînant le même problème. Y'a mieux quand même, non ? 

 

J'ai personnellement remisé mes boîtes en plastique et investi dans des plats en verre avec couvercle. J'en suis très contente. Ils passent au four, au micro-ondes (pour ceux qui l'utilisent) et au lave-vaisselle. 

Le verre étant l'un des matériaux les plus sain, vous pouvez préparer vos ingrédients sans crainte.

 

Quid de la conservation ?

 

Mangez les premiers jours les aliments susceptibles de se gâter le plus vite. Les céréales et légumineuses se conservent mieux, par exemple, que les légumes en sauce. 

Vous pouvez aussi avoir recours à la mise sous vide. Il existe des appareils qui vous permettent de mettre sous vide vos préparations, ou des boîtes avec pompe manuelle, par exemple.

Si vous ne souhaitez pas investir dans de tels ustensiles, utilisez des boîtes en verre bien hermétiques ou placez vos préparations encore très chaudes dans des bocaux en verre (du style Le Parfait ou Mason Jars) que vous refermez de suite (il faut que le couvercle soit alors bien hermétique - Cela fonctionne pour la soupe, les plats en sauce, etc...). Vos préparations se conserveront ainsi plusieurs jours supplémentaires. 

La congélation est enfin envisageable (même pour les gâteaux, muffins ou autres). Il vous suffira alors de sortir votre plat le matin pour le manger le soir-même.

 

Quels plats & ingrédients préparer ?

 

La veille de votre passage en cuisine, faites vos courses en fonction des plats que vous souhaitez préparer. Faites en sorte qu'un plat vous serve pour 2 repas ou puisse être placé dans un bento afin de l'emmener avec vous au travail, par exemple. 


 

Imaginons que vous souhaitiez préparer 5 dîners :

 

1) Riz + légumes rôtis + pois chiches germés

2) Dahl de lentilles corail au lait de coco + riz

3) Salade de boulghour + betteraves + crudités + graines

4) Quiche aux légumes et tofu + salade verte

5) Gratin de légumes + omelette (végétale ou non)

 

Vous allez alors préparer, le dimanche :

 

- 1 casserole de riz basmati (en quantité suffisante pour 2 voire 3 repas, si vous souhaitez en apporter le midi) ;

- 1 dahl (pour 2 repas) ;

- 1 casserole de boulghour ;

- Des légumes de saison rôtis (épluchez ou lavez vos légumes, badigeonnez-les d'huile d'olive, salez et enfournez pour environ 20-30 minutes à 180° C. Laissez refroidir puis placez dans une boîte de conservation) ; 

- 1 quiche ;

- Des betteraves (cuites à la vapeur douce puis coupées en dés) ;

- 1 gratin de légumes de saison ;

- Des pois chiches germés (il suffit de placer des pois chiches crus dans de l'eau une nuit, puis de les égoutter et de les arroser 2 fois par jour par la suite. Ils seront prêts au bout de 3 jours).

- Je prépare aussi 1 gâteau et des biscuits pour le petit-déjeuner et le goûter des enfants.

 

Je vous assure que le tout est bouclé en 2 heures top chrono

--> Le riz : 3 minutes / Le dahl : 10 minutes / le boulgour : 3 minutes / les légumes rôtis : 10 minutes / la quiche : 15 minutes / les betteraves : 10 minutes / le gratin : 20 minutes / les pois chiches : 1 minute...

 

Cela n'est qu'un exemple des nombreuses possibilités qui s'offrent à vous. Je vous invite à piocher dans la liste des plats et ingrédients que j'ai répertoriés pour vous ci-dessous. N'hésitez pas à ajouter en commentaire de cet article des idées de plats ! 

 

 Des légumineuses :

- Des lentilles vertes ou noires ;

- 1 dahl au lait de coco ;

- Des pois chiches rôtis ;

- Des haricots rouges en sauce ;

- Des pois chiches germés ;

 

 Des céréales :

- Des pâtes à l'huile d'olive ;

- Du riz complet ou basmati nature ;

- Du boulgour (laissez tremper 20 minutes 2 poignées de boulgour dans un saladier d'eau bouillante et à couvert. Egouttez : c'est prêt !) ou de la semoule ;

- Du sarrasin ;

- Du quinoa poêlé

 

 Des légumes, en respectant les saisons : 

- Sous forme de soupe chaude ou froide ;

- Sous forme de purée ;

- Sous forme de poêlée ;

- Rôtis ;

- Je vous conseille de ne pas préparer à l'avance vos légumes vapeur ou vos crudités : vous perdriez alors les bénéfices nutritionnels des légumes choisis et ça, ce serait dommage ! Cela ne vous prendra que peu de temps de les préparer le jour même puisque tout le reste sera déjà prêt ! 

 

 

 Des dips et tartinades :

- Houmous ;

- Tzatziki ;

- Pâté de cajou...

 

 Des tartes, quiches et autres cakes :

- Quiche aux légumes ;

- Quiche "lorraine" ;

- Cake salé ;

- Clafoutis salés ;

- Samossas ;

- Crêpes de blé noir (qu'il ne restera plus qu'à garnir le temps voulu) ;

 

 Des plats "familiaux" :

- Dahl au lait de coco ;

- Curry de légumes ou de tofu ;

- Lasagnes végétariennes ;

- Chili sin carne ;

- Polenta gratinée ;

- Gratin de légumes (chou-fleur, pommes de terre, carottes...) ou tian.

 

 Du sucré, à conserver dans des boîtes hermétiques :

- Des cookies ou autres biscuits ;

- Un gros gâteau ou 1 cake ;

- Des crêpes ;

- Des yaourts et flans maison.

 

Alors, êtes-vous tentés par l'aventure du batch cooking ?

J'attends vos retours avec impatience ! 

Belle journée,

Juliette

 

 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2019 7 27 /01 /janvier /2019 09:33

 

Bonjour, les gourmand.e.s !

 

C'est un double billet que je publie aujourd'hui : une recette très très gourmande et mon avis sur mon tout nouveau robot cuiseur multifonction, le Cook Expert Magimix (avis que vous être nombreuses sur Instagram à m'avoir demandé).

 

Cela fait maintenant 2 mois que je le teste à la maison. J'ai décidé de vous donner mon avis en toute objectivité pour vous aiguiller si jamais vous envisagez l'achat d'un robot "qui fait tout". Plusieurs références sont disponibles sur le marché, si bien qu'il est parfois difficile de s'y retrouver dans la jungle des robots multifonctions et de faire un choix éclairé...

 

Première chose, et non des moindres, voici à quoi il ressemble :

 

 

 

- Utilisations -

 

L'hiver aidant, j'utilise le Cook Expert essentiellement pour les recettes suivantes :

 

 Numéro #1 : les soupes et veloutés ! Je trouve ce robot absolument fabuleux pour cette fonction : vous y placez vos ingrédients avec de l'eau (j'y mets généralement des légumes accompagnés de légumineuses), vous indiquez le temps de cuisson puis le robot s'occupe du reste (il chauffe, cuit, mixe le tout si vous le souhaitez et s'arrête lorsque c'est prêt ! Vous n'avez qu'à couper vos légumes puis libre à vous de vaquer à vos occupations pendant votre Cook Expert gère le repas...).

 

◆ Numéro #2: la cuisson vapeur ! Dans la cuve du robot se trouve un panier vapeur à deux étages. Je le trouve idéal pour cuire nos légumes (que nous mangeons en masse). Là encore, tout est fait pour faciliter la tâche de la ménagère (du "ménager" ?!). On verse de l'eau dans la cuve, on place ses légumes dans le panier vapeur et on déclenche le programme vapeur. C'est tout ! 

 

◆ Numéro #3: le robot, pour râper, ciseler, émincer (vous pouvez en voir une photo plus loin, prise suite à la réalisation des carottes râpées de la recette). Il dispose de 4 lames différentes en fonction de ce que vous voulez réaliser.

 

◆ Numéro #4 : le mijotage, pour réaliser toutes sortes de plats familiaux (du type ragoûts, plats en sauce, blanquettes, etc.).

 

◆ L'ensemble des fonctionnalités :

 

Le Cook expert dispose de 12 programmes automatiques tous très simples à utiliser :

  • CuissonMijotage ; Vapeur ; Soupe veloutée ; Soupe moulinée ; Rissolage.
  • Blender : Dessert glacé ; Glace pilée ; Smoothie.
  • Boulangerie : Pâte/Gâteaux ; Blanc en neige ; Pain/Brioche.
  • Expert : Ce mode vous permet de régler vous-même tous les paramètres (temps, vitesse, température). Je ne l'ai personnellement pas encore testé. Je ne me considère pas encore comme une "experte" du Cook Expert !
  • Robot : Pour émincer, hacher et râper à l'aide de 4 disques et couteaux professionnels. 

 

Le panneau d'affichage digital est très facile à comprendre. Il suffit de faire dérouler le menu en utilisant les flèches.

 

- Design, encombrement & lavage -

 

Le Cook expert requiert un peu de place sur votre plan de travail, car c'est là qu'il doit être installé (et non dans un placard, ce ne serait absolument pas pratique). Ajoutez à cela le robot servant à hacher et râper, la boite contenant les disques et couteaux du robot, le livre de cuisine fourni avec et les quelques autres accessoires (dont une balance), vous aurez alors besoin de suffisamment de place pour stocker le tout. À sa décharge, le Cook Expert est très polyvalent, si bien que vous ne pouvez avoir que lui dans votre cuisine pour limiter l'encombrement. 

 

Côté capacité, vous pouvez cuisiner pour 2 à 12 personnes. La cuve est grande. À titre d'exemple, quand je prépare de la soupe, j'en ai toujours pour 2 repas (sachant que nous sommes 4 à la maison).

 

Enfin, question look et design, je le trouve joli et sobre. Il se fond très bien dans ma cuisine ; sa couleur chromé/mat est passe-partout.

 

- Rapport qualité/prix -

 

Un tel robot multifonction n'est objectivement pas donné ; il s'agit d'un réel investissement qu'il convient de mûrement réfléchir. Si vous êtes à la recherche d'un robot robuste qui soit polyvalent et vous permette de réaliser tous types de plats, de l'entrée au dessert, avec le maximum de facilité, alors foncez, vous ne serez pas déçu.e. Le livre qui est fourni avec regorge qui plus est d'idées recettes, si bien que vous n'avez pas besoin d'être expert en cuisine pour vous en servir.

En revanche, si une seule fonctionnalité - voire deux - vous intéresse, je vous conseillerais alors d'acquérir un robot moins polyvalent et moins onéreux qui remplira la fonction recherchée.

 

- Bilan, après 2 mois d'utilisation -

 

Contrairement à d'autres robots que j'ai pu tester auparavant, je peux dire avec certitude que celui-ci restera dans ma cuisine. Pour de bon. C'est le genre de robot que l'on garde à vie et qu'on transmet à ses enfants. Comme dit plus haut, je n'ai pas encore testé toutes les fonctionnalités et modifierai mon article dès que ce sera fait (j'ai entre autres prévu de réaliser des pâtes à pain maison, des buns pour hamburgers et des sauces). 

 

(Pour en savoir davantage, une vidéo explicative réalisée par la marque est disponible ici.)

 

 

Place maintenant à la recette qui nous intéresse aujourd'hui : un carrot cake revisité en version végétale.

 

Ce gâteau est un traditionnel de la cuisine américaine. Il se compose, comme son nom l'indique, de carotte râpée, mais pas seulement. Ce qui lui donne sa saveur inégalable : la cannelle qu'on ajoute dans la pâte et le glaçage qu'on vient étaler après cuisson. 

 

Parlons-en, d'ailleurs, de ce glaçage : aucun ingrédient d'origine animale ici. Il est composé de noix de cajou nature, d'un peu de sucre glace et de citron. Il est à tomber, sincèrement !

 

◆ ◆ ◆ 

 

carrot cake

 

Ingrédients, pour environ 8 personnes :

 

Pour le gâteau :

- 250 g de carottes

- 100 g de sucre complet rapadura

- 60 g d'huile de coco liquide

- 15 cl de lait végétal

- 100 g de compote de pomme

- 1 belle pincée de vanille en poudre

- 230 g de farine

- 75 g de raisins secs

- 75 g de noix concassées (et quelques cerneaux entiers pour la décoration)

- 1 pincée de sel

- 1 cc rase de cannelle en poudre

- 10 g de poudre à lever (soit 1 sachet)

 

Pour le glaçage :

le jus et le zeste d'1 citron

3 cs bombée de sucre glace

100 g de noix de cajou non salées non grillées

3 cs d'eau

 

 

 

 

La recette de Juliette :

 

1. Faites tremper les noix de cajou du glaçage dans un saladier d’eau tiède pendant minimum 1 heure.

2. Préchauffez votre four à 180° C., th. 6.

3. Le gâteau : Râpez les carottes dans la cuve transparente avec le disque râpeur 4 mm.

 

Dans la cuve en métal, versez la farine, la poudre à lever, le sucre complet, l’huile de coco, la cannelle et les carottes râpées. Lancez la programme PÂTE/GÂTEAU pour 1 minute. Ajoutez les raisins et les noix dans la cuve et mélangez. Versez la préparation dans un moule à gâteau préalablement graissé (avec de l’huile de coco, par exemple). Enfournez pour 45-50 minutes environ. Vérifiez la cuisson en plantant la lame d’un couteau au cœur du gâteau : si elle en ressort propre, votre gâteau est cuit ! Laissez refroidir avant de démouler.

 

4. Le glaçage : Égouttez les noix de cajou. Dans la cuve transparente munie du couteau en métal, versez tous les ingrédients du glaçage. Lancez le programme ROBOT pour 10 secondes. Placez le glaçage au réfrigérateur pendant 10 minutes avant de l’étaler sur le gâteau refroidi. Décorez avec quelques cerneaux de noix et des zestes de citron.

 

* Le Cook Expert m'a été offert par Magimix

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 09:12

 

Bonjour à toutes et tous,

 

Ceux qui me connaissent savent mon engagement écologique : la protection de la Terre, la réduction des déchets et la préservation des écosystèmes sont pour moi des enjeux de prime importance.

Pas une journée ne se passe sans que je songe à l'avenir de la planète sur laquelle mes enfants sont amenés à grandir, à évoluer et, à leur tour, à fonder une famille.  Je crois sincèrement qu'ils ne pourront y vivre bien et longtemps sans une remise en cause profonde et durable de notre mode de vie. 

 

Les articles sur le sujet du "zéro déchet" font florès. Si bien que certains, comme ils l'avaient fait pour le bio il y a quelques années, considèrent cette nouvelle "lubie" comme passagère. Ils n'y voient qu'une mode qui, comme toutes les modes, est vouée à se tarir pour enfin disparaître. 

 

Je plaide, à l'inverse, pour un (r)éveil des consciences. Il me semble qui si ce mouvement grandit, c'est tout simplement car nombreux sont celles et ceux qui prennent la mesure de l'ampleur des dégâts : dérèglement du climat (dont nous sommes tous témoin), extinction d'espèces animales, catastrophes naturelles en constante augmentation, disparition de milieux naturels pourtant essentiels...

 

D'aucuns se cachent derrière des arguments à mon sens fallacieux et vains pour expliquer leur non-implication et/ou leur scepticisme : ce sont les entreprises et les multinationales polluantes qu'il faut blâmer, pas les citoyens impuissants ; l'Europe fait figure de modèle en matière environnementale - c'est donc sur la Chine, l'Inde et les États-Unis qu'il faut taper ; les initiatives individuelles sont une goutte d'eau dans la lutte environnementale (qui, selon eux, requiert des sacrifices personnels trop importants)...

 

Si ces arguments sont en soi parfois vrais, je crois intimement que si chacun d'entre nous prend sa part de responsabilité nous parviendrons à changer  - peut-être pas le monde - mais au moins les mentalités. Chaque goutte d'eau, aussi petite soit-elle, peut mener in fine à la création d'un ruisseau voire d'une rivière...

 

Je ne prône pas un retour à des temps révolus (quoique...) mais plébiscite toutes les intiatives, petites et grandes, individuelles et collégiales, qui peuvent nous permettre de préserver notre planète. Le zéro déchet fait partie de ces initiatives que j'applique  - ou tente d'appliquer - au quotidien. 

 

Heureusement, la situation n'est pas aussi désespérée qu'elle peut sembler l'être. Alors que les climato-sceptiques n'ont de cesse de fournir des arguments spécieux pour illustrer leur propos, d'autres s'organisent pour modifier ce à quoi notre modèle économique occidental nous a menés. En atteste, d'ailleurs, la pétition "L'affaire du siècle" qui a d'ores et déjà recueilli plus de 2 millions de signatures. 

 

Cet article ne se veut nullement moralisateur. Certains parviendront à modifier leurs habitudes sans heurt alors que d'autres rencontreront davantage d'embûches. L'essentiel est d'y aller à son rythme, sans juger ni condamner. Il y a encore un an, ma consommation d'essuie-tout était pharaonique, mes épluchures finissaient dans la poubelle du "tout-venant", le plastique était encore bien présent dans toutes les pièces de mon logement... C'est en s'informant et en échangeant qu'on évolue.

 

Vous trouverez donc dans cet article des astuces et des bonnes pratiques à mettre en place vous aussi pour limiter votre consommation de plastique, d'emballages et de produits nocifs pour l'environnement. Afin, en somme, de faire du "zéro déchet" un mode de vie plutôt qu'une mode. Ni plus, ni moins.

 

Petite précision : tous les produits que vous voyez dans les photos ci-après sont des articles que j'ai moi-même achetés afin de mettre en pratique toute cette belle théorie. Je vous en donne les références à titre informatif (sachez simplement que j'en suis pleinement satisfaite) mais bien d'autres marques existent, bien sûr. Cela peut peut-être vous aider à faire un choix dans la jungle du zéro déchet ! N'hésitez pas, par ailleurs, à me poser des questions en commentaire. J'y répondrai avec grand plaisir !

Enfin, toutes les astuces sont les bienvenues. Aussi, si vous en avez à partager, laissez-les en commentaire : elles seront utiles à tou.te.s !

 

Bonne lecture, cher ami.e.s. J'attends vos retours avec impatience sur ce sujet qui me tient tant à coeur. 

Juliette

 

◆ ◆ ◆ ◆ ◆

Pour tendre vers le zéro déchet, une règle s'impose à vous : celle dite des "quatre R". À savoir REFUSER, RÉDUIRE, REMPLACER, RECYCLER

 

- Refuser tous les emballages, échantillons et publicités qui pourraient vous être donnés (un autocollant "stop pub" placardé sur votre boîte aux lettres est un premier geste tout simple à mettre en place, par exemple).

- Réduire les emballages, les achats impulsifs, vivre mieux avec moins. 

- Remplacer au fur et à mesure tout ce qui peut l'être par des produits durables, solides, susceptibles de durer longtemps.

- Recycler au maximum pour ne plus jeter des matériaux non biodégradables qui viendront polluer notre planète.

 

Très bien, mais comment s'y prendre ? 

Lisez plutôt ce qui suit...

 

 

 

 En cuisine 

 

 

◆ Cuisiner maison

 

La première des choses à mettre en oeuvre dans votre cuisine afin de réduire vos déchets réside dans votre manière de manger. Si vous êtes adepte des plats préparés, votre poubelle se remplit à vitesse grand V. En revanche, si vous achetez des produits bruts que vous cuisinez, vos déchets sont bien plus limités.

 

Outre le fait de réduire votre quantité de déchets, cuisiner vous permet de manger mieux, plus sain et plus varié. Les plats préparés contiennent souvent des additifs et conservateurs peu recommandés pour votre santé (les E bidule et les E truc, ça vous parle ?).

Bien sûr un plat préparé peut dépanner très occasionnellement lorsqu'on manque de temps. Mais tout est question d'organisation finalement. Si vous faites partie des personnes qui rentrent tard le soir, je vous invite à vous intéresser au "Batch cooking", à savoir la planification de vos repas à l'avance...

 

◆ Film alimentaire et bee's wraps

 

J'utilise depuis quelques semaines maintenant ce qu'on appelle des bee's wraps : à savoir des morceaux de tissu recouverts de cire d'abeille qui remplacent à merveille le film alimentaire en plastique qu'on ne parvient jamais à dérouler correctement et qui nous donne du fil à retordre (vous voyez de quoi je veux parler ?). Il suffit de couvrir un plat de ce tissu, de le chauffer un peu entre vos mains et il adhère automatiquement au revêtement de votre contenant. Cerise sur le gâteau, c'est bien plus joli que du film plastique et cela apporte de la couleur dans votre frigo. 

J'ai tenté d'en fabrique moi-même : échec ! Je trouve ceux du commerce bien plus efficaces... 

 

Bee's wraps "Abeillons"

 

◆ Papier cuisson lavable

 

Remplacez le papier cuisson ou papier sulfurisé par un tapis ou une toile de cuisson lavable. Ils sont anti-adhésifs et sont réutilisables plusieurs centaines de fois. Vous réalisez ainsi des économies tout en réduisant vos déchets. 


Vous en trouverez plusieurs modèles ici : tapis de cuisson lavables.

 

◆ Éponges, serviettes de table et essuie-tout lavables

 

Troquez votre essuie-tout, vos serviettes et vos éponges jetables contre des modèles lavables !

Je ne sais pas coudre, si bien que je me suis tournée vers des petites marques françaises pour trouver mon bonheur. Bien sûr, si vous avez des talents de couturières, vous pouvez vous lancer dans la confection de ces ustensiles à moindre coût !

Chaque semaine, je lave mes serviettes, lingettes et éponges sales avec le reste de mon linge. Je trouve cela tellement pratique et joli. Je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. 

 

* Mouchoirs en tissu Bouchara

* Éponges Pétunia Couture

* Essuie-tout lavable à clips

* Lingettes colorées Les Tendances d'Emma

 

◆ Pailles, verres, assiettes et autres ustensiles en plastique

 

Suite à une décision européenne, les pailles en plastique devraient bientôt disparaître des étals. Troquez-les dès à présent contre des pailles en acier inoxydable utilisables à l'envi ! Faites de même avec les verres et les assiettes en plastique dont les magasins sont malheureusement dévalisés dès les beaux jours arrivés. Le plastique met des décennies voire des centaines d'années à se décomposer... (400 ans pour un sac plastique par exemple).  

 

Pailles en acier inoxydable

 

◆ Faire son compost

 

Ne jetez plus à la poubelle les épluchures de vos fruits et légumes, votre marc de café, vos coquilles d'oeufs, etc. Faites-en du compost pour vos plantes ! 

 

Si vous habitez une maison, rien de plus simple : disposez un bac à compost dans votre jardin et videz-y vos déchets verts. Vous récolterez ainsi un engrais bio et écologique pour vos plantes et fleurs. 

 

En appartement, utilisez un composteur plus petit et stockez-le dans la cuisine ou sur votre balcon si vous en avez un. Les composteurs d'appartement sont conçus de manière à ce qu'aucune odeur ne s'en dégage. Vous n'avez donc rien à craindre de ce côté.

Deux choix s'offrent à vous : un composteur traditionnel mais plus petit (dont le fonctionnement est identique à celui des composteurs de jardin) ou un lombricomposteur (qui fonctionne grâce à la digestion des déchets organiques par les lombrics, c'est-à-dire les vers !). 

 

Je vous renvoie vers l'article suivant pour davantage d'informations au sujet du compost !

 

Acheter en vrac

 

Bocaux en verre "Mason Jars" Le Comptoir Américain (mes préférés)

 

Achetez, si possible, tous vos produits secs en vrac : pâtes, légumineuses, riz, café, thé, oléagineux (amandes, noix de cajou...). De plus en plus de magasins ont un rayon vrac, même les grandes surfaces s'y sont mises.

Avant d'aller faire vos courses, pensez à vous munir de "sacs à vrac" que vous réutiliserez à chaque fois, afin de ne pas accumuler les sacs en papier disponibles en magasin. 

 

Certains produits ou ingrédients ne peuvent pas s'acheter en vrac. Lorsque c'est le cas, privilégiez alors les emballages recyclables, en carton ou en verre par exemple.

 

◆ Filtrer son eau du robinet

 

 

N'achetez plus d'eau en bouteille ! Très souvent, l'eau de votre commune est saine et vous pouvez la boire sans danger aucun. Renseignez-vous auprès de votre mairie, elle doit pouvoir vous fournir les informations relatives à l'eau qui est distribuée dans votre département. 

 

Si vous souhaitez en filtrer les éventuelles impuretés et chasser le goût parfois prononcé de chlore, vous pouvez opter pour une carafe filtrante. De nombreux modèles sont disponibles sur le marché. Le charbon actif permet aussi de purifier votre eau.

Vous y gagnerez à plus d'un titre : écologique, bien sûr, car des dizaines de bouteilles plastique ne seront plus jetées ; sanitaire, les particules du plastique se retrouvant bien souvent dans l'eau que vous buvez ; financier enfin, car cela vous fera inévitablement faire des économies !

 

Enfin, lorsque vous sortez, que vous pique-niquez et souhaitez prendre de l'eau avec vous, optez pour une gourde en inox ou en verre ! J'aime tout particulièrement les modèles de la marque Qwetch.

 

◆ Produits ménagers

 

Pour cette section, je vous renvoie à l'article sur les produits de nettoyage maison que j'ai rédigé il y a quelques semaines. Il y contient des astuces et des recettes pour nettoyer sainement votre logement.  

 

 

 

◆ Dans la salle de bains 

 

 

◆ Savon et shampooing solides

 

Il y a un an, j'achetais encore du gel douche et du shampooing en bouteilles plastique. Notre consommation en était d'ailleurs assez dingue. Les remplacer par des savons et shampooings solides vous permet sans beaucoup d'efforts de réduire considérablement vos déchets plastique.

Il y a quelques mois, je me suis lancée dans la confection de savons maison avec mes voisines averties (vous pouvez les voir en photo ci-dessous - les savons, pas mes voisines !). Ils moussent, laissent la peau douce et sentent terriblement bon !

J'ai d'ailleurs rédigé un article explicatif, une sorte de tutoriel pour vous expliquer la démarche : "Savons maison : mode d'emploi et recettes".

 

Pour conserver mes savons le plus longtemps possible, je les pose non pas sur un porte-savon traditionnel mais sur un morceau de loofah (à droite sur le photo). Il s'agit d'une sorte d'éponge naturelle qui permet aux savons de ne pas se consommer/fondre trop vite. 

Enfin, lorsque mon savon est devenu trop petit pour être utilisé, je le glisse dans un filet ou "sac à savon" et je me lave avec (double effet garanti : lavage et gommage !).

 

Brosses à dents en bambou Charles Germain

Loofah

Sac à savon

 

◆ Brosses à dents en bambou

 

Les brosses à dents en plastique mettent des décennies à se décomposer. Nous sommes donc passés aux brosses à dents en bambou que nous jetons directement dans notre bac à compost pour en faire de l'engrais ! Génial, non ?

Il existe aussi des brosses à dents dont seule la tête se change. À vous de voir ce qui vous convient le mieux.

 

Côté dentifrice, à l'instar du savon et du shampoing, il en existe en version solide. Vous pouvez aussi le confectionner vous-même très simplement.

Pour ce faire, il suffit de mélanger 1 cc de bicarbonate de soude + 4 cs d'argile blanche en poudre fine + 1/2 cc de sel et 2 gouttes d'huile essentielle de menthe poivréeVersez cette poudre dans un petit bocal en verre et trempez-y votre brosse à dents avant de vous les laver.

 

Brosses à dents en bambou Charles Germain

 

◆ Serviettes hygiéniques et tampons

 

Mesdames, des alternatives aux serviettes hygiéniques et aux tampons jetables s'offrent à vous : la cup, les culottes menstruelles, les serviettes et protège-slips lavables sont apparus sur la scène commerciale depuis un moment maintenant. À vous de trouver la solution qui vous convient le mieux, pour le maximum de confort et d'efficacité. 

 

◆  Oriculi, pour remplacer les coton-tiges

 

L'oricuquoi ? L'oriculi !

Il s'agit ni plus ni moins d'un petit instrument utilisé depuis longtemps en Asie,  généralement en bois qui remplace les coton-tiges. Il permet de retirer le cérumen visible à l'entrée de l'oreille et empêche la formation de bouchons (contrairement à leurs homologues en plastique...).  

Oriculi Lamazuna

 

◆ Mouchoirs lavables

 

Lorsque j'étais enfant, les mouchoirs en papier n'avaient pas leur place chez mes parents. Nous utilisions des mouchoirs en tissu que nous lavions avant de les réutiliser.

Ces mouchoirs ont refait leur apparition à la maison depuis peu ! Il suffit juste de reprendre cette vieille habitude qui nous paraissait tout à fait normale il y a 20 ans. 

 

◆ Cotons démaquillants lavables

 

Côté démaquillage et débarbouillage des enfants, les cotons lavables ultra-doux ont joyeusement remplacé les cotons jetables. Quel plaisir de se démaquiller avec ces carrés d'une douceur incroyable ! Je n'ai testé qu'une seule marque mais je pense m'arrêter à celle-ci tellement je suis fan de leurs produits ! J'ai opté pour un kit qui comprend 20 cotons en eucalyptus, une boîte pour les ranger et un filet de lavage à placer directement en machine. 

 

Petite astuce : afin de leur rendre leur blancheur originelle, une fois par mois, je fais prendre un petit bain à mes cotons dans un mélange d'eau chaude et de vinaigre blanc avant de les passer en machine. Ils en ressortent comme neuf ! 

 

Cotons lavables Les Tendances d'Emma (eucalyptus) et leur filet de lavage.

 

 

Recettes cosmétiques

 

 

 

Dentifrice maison

Mélangez 1 cc de bicarbonate de soude + 4 cs d'argile blanche en poudre fine + 1/2 cc de sel et 2 gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée. Versez cette poudre dans un petit bocal en verre et trempez-y votre brosse à dents avant de vous les laver.

 

Baume à lèvres à la vanille

Faites fondre au bain-marie 5 ml de beurre de karité avec 5 ml d'huile de noyau d'abricot et 2 g de cire d'abeille (ou de cire végétale). Retirez du feu puis ajoutez 2 gouttes d'huile de germe de blé et 3 gouttes d'huile essentielle de vanille. Versez dans des petits pots en verre. Vous pouvez les conserver environ 1 an. 

 

Déodorant

Dans un saladier, mélangez 100 g d'huile de coco liquide (rechauffez-la si besoin) + 10 g de cire végétale fondue + 60 g de bicarbonate de soude + 40 g de fécule. Fouttez pour obtenir un mélange lisse. Ajoutez enfin 10 gouttes d'huile essentielle de lavande officinale et 10 gouttes d'huile essentielle de palmarosa.

 

 

 

◆ Bilan - Janvier 2019 

 

 

Une satisfaction quotidienne

Se tourner vers le zéro déchet en famille est une satisfaction de tous les jours. Je suis fière de mes enfants, fière de les voir prendre conscience de leurs actes.

Chaque jour après l'école, sur le chemin de la maison, nous ramassons les déchets jetés négligemment sur le trottoir par des personnes irrespectueuses et totalement irraisonnées. Cela est même devenu une sorte de jeu pour eux ! Ils s'émerveillent devant la décomposition de leurs brosses à dents dans le compost, des formes rigolotes des savons que j'ai fabriqués, de l'odeur agréable des produits ménagers contenant des huiles essentielles, etc. J'espère ainsi leur transmettre le virus écolo pour qu'ils le transmettent aussi, plus tard, à ceux qui leur seront chers.  

 

Des économies sur le long terme

S'il me faut dresser un bilan financier, je peux affirmer que depuis que nous avons adopté ce mode de vie nous économisons sans conteste de l'argent, tout en protégeant notre planète. En effet, nous n'achetons plus les produits suivants : essuie-tout, mouchoirs en papier, cotons, coton-tiges, papier cuisson, film alimentaire, gels douche et shampoings liquides, pailles, éponges, produits ménagers, serviettes hygiéniques et tampons. J'en oublie certainement mais soyez-en sûrs : ce mode de vie est bénéfique à tous égards.

 

Et après ?...

Je suis encore loin du 0% de déchets. Lorsque je vois les déchets mensuels de certain.e.s tenir dans un petit pot, je me dis que la route est encore longue pour moi mais que je suis malgré tout sur le bon chemin !

Je dirais que les gros points noirs demeurent ceux-ci : les jouets de mes enfants (accumulés et entassés depuis plusieurs années) et ma passion pour la cuisine et la décoration...

J'ai proposé à mes enfants de faire un grand tri dans leurs affaires : l'idée fait son chemin. Quant à moi, je veux acheter mieux et moins (plus éco-responsable, plus éthique et donc en accord avec mes convictions). 

On refait un bilan dans 1 an ?

 

◆ ◆ ◆ ◆ ◆

Pour creuser davantage le sujet, deux références me viennent à l'esprit : 

  1. "Ça Commence Par Moi", 400 manières de changer le monde à l'échelle de l'individu selon ses talents, ses disponibilités, ses moyens ;
  2. Le blog de "La Famille Zéro Déchet", qui fourmille d'idées et de conseils avisés. 

Partager cet article

Repost0
#menuob { width: 620px !important; }