En Bref...

  • : Les recettes de Juliette
  • Les recettes de Juliette
  • : Cuisine végétarienne (souvent végétalienne), bio et gourmande - Partage de mes découvertes santé et bien-être - Photographie culinaire
  • Contact

Mots-Clés

Pinterest

Follow Me on Pinterest

Instagram

Instagram

7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 04:46

Ail-germe9.JPG

 

 

Aujourd'hui, point de recette mais une astuce culinaire pour accomoder et agrémenter vos plats.

 

Qui n'a jamais retrouvé ses gousses d'ail germant dans un placard ?

Qui n'a jamais jeté une gousse d'ail pensant que le germe était devenu trop gros pour que la gousse soit encore bonne ?

 

Et bien : plus jamais vous ne vous direz cela ! Bien au contraire, vous serez même ravi(e) de voir pointer un germe, une pousse vert-clair qui ne demande qu'à grandir, grandir, grandir...!

 

Voici donc ce que je vous propose de faire sans plus tarder : faire pousser - chez vous, dans votre cuisine - des pousses d'ail grâce auxquelles vous pourrez par la suite accomoder vos salades, vos omelettes et autres plats salés.

 

Ail-germe2.JPG

Ail-germe-Montage.JPG

 

Comment procéder ? Rien de plus simple. 

 

▴ Stockez vos gousses d'ail là où vous avez l'habitude de les ranger.

▴ Lorsque le germe de vos gousses commence à sortir, épluchez-les et placez-les dans un petit pot en verre et versez un fond d'eau.


▴ Pour que vous pousses grandissent bien, placez le verre à la lumière, idéalement à côté d'une fenêtre. Changez l'eau tous les 2-3 jours. L'eau ne doit pas recouvrir entièrement les gousses.

Vous verrez alors apparaître, au fil des jours, des racines à la base des gousses.

Les pousses, quant à elles, vont s'allonger à une allure folle.

 

▴ Au bout de quelques jours, vous pourrez couper les pousses et les émincer pour les manger crues. Coupez-en la quantité voulue, pas plus, et continuez de changer l'eau régulièrement. Les pousses coupées s'allongeront de nouveau. 

 

Ail-germe7.JPG

      

Ail-germe10.JPG

 

C'est tout simple... et vraiment délicieux. 


Les pousses ont bien sûr la saveur de l'ail mais leur goût est plus subtil et très doux. Il agrémente parfaitement les salades, les omelettes et les plats asiatiques.

Ces pousses se mangent de préférence crues : c'est ainsi qu'elles conservent tous leurs bienfaits et leur saveur !

 

Ail germé5

 

▴ J'espère vous avoir convaincu(e) et vous dis à très vite pour une nouvelle recette...

...avec des pousses d'ail bien sûr ! 

 

Et vous savez quoi ? Ça marche aussi avec les oignons !

Partager cet article

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 17:55

Gomasio11.JPG

 

Le reportage auquel j'ai pris part ce lundi 15 avril sur M6 traitait du sésame. Aussi, il m'a semblé naturel de proposer la recette du gomasio, condiment qui nous vient tout droit du Japon.

J'utilise le gomasio en cuisine depuis plusieurs années déjà. Mais il est encore méconnu. Alors laissez-moi vous le présenter. Peut-être entrera-t-il dans votre cuisine suite à lecture de ce billet !

 

▴ Qu'est-ce donc, le gomasio ?

Le gomasio est un condiment japonais, qui mêle sel marin et sésame torréfié. 

 

▴ Quelle(s) utilisation(s) peut-on en faire en cuisine ?

Utilisez le gomasio comme un sel traditionnel. Vous pouvez aussi l'utiliser en saupoudrage, sur la salade, les crudités, le riz, les céréales, les légumes, le poisson, etc. Pensez également à en ajouter dans vos pâtes à pizza, à tarte, à pain...


▴ Quelles vertus ?

Le gomasio permet d'assaisonner en réduisant la quantité de sel, tout en apportant une petite saveur de noisette à vos plats.

Il est par ailleurs riche en acides gras non saturés, en phosphore, en acides aminés essentiels et en lécithine. Le sésame, d'un côté, fortifie le système nerveux et neutralise l'acidité ; le sel marin, de l'autre, favorise la sécrétion des sucs digestifs et stimule le métabolisme. 

Le sésame, qui plus est, est un excellent anti-oxydant.

 

▴ Quelle(s) variante(s) sont possible(s) ?

Vous pouvez, par exemple, ajouter des noix concassées torréfiées à la place des algues, ou encore de la spiruline, de l'ail, des épices (curcuma, par exemple), de l'ortie séchée, etc.

 

▴ Comment le conserver ?

Le gomasio se conserve plusieurs mois dans un pot bien hermétique.


Testez le gomasio, c'est tout simplement délicieux... et si facile à faire !

 

Gomasio16.JPG

 

Ingrédients, pour 1 petit pot :

 

- 1 c. à s. de gros sel de mer

- 6 c. à s. de graines de sésame blond

- 2 c. à s. d'algues déshydratées (algues nori, par exemple)

 

Gomasio14.JPG

 

Gomasio1.JPG

 

La recette de Juliette :

 

- Dans une poêle, faire griller à sec et à feu moyen les graines de sésame avec le gros sel et les algues pendant quelques minutes. Remuer sans cesse. Éteindre le feu lorsque les graines commencent à sauter dans la poêle.

- Dans un pilon, broyer le tout assez grossièrement (vous ne devez pas obtenir une poudre fine, ni une pâte). 

- Verser le gomasio dans un petit pot en verre, hermétique, et conserver dans un endroit sec et frais. 

 

Gomasio8.JPG

 

  

Gomasio6.JPG

 

* * *

 

Cette recette a été présentée dans l'émission 100% Mag le 15 avril 2013 !

 

Montage3.jpg

Partager cet article

30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 05:47

Moutarde11.JPG

 

Jamais je n'aurais imaginé que faire sa propre moutarde était si simple ! Et que c'est plaisant de savoir que ce que l'on mange est sain et fait maison !

 

Cette moutarde est dite "à l'ancienne" car les graines de moutarde ne sont pas broyées. Mais je compte bien également essayer la moutarde lisse, car j'aime les deux. Pour tout dire, j'ai pour habitude de mélanger les deux dans mes préparations culinaires et mes sauces. 

 

 

La moutarde que j'ai réalisée ici est nature, mais vous pouvez bien sûr y ajouter des épices - ou autres condiments - pour lui donner une touche exotique, méditerranéenne, bretonne, etc. 

Pourquoi ne pas essayer, à ce titre, la moutarde au cumin, au gingembre, au vin blanc, au pain d'épices, au cassis, etc. ?

Tout est possible, vous dis-je ! 

 

Moutarde13.JPG

 

Ingrédients, pour 1 grand pot :

 

- 70 g. de graines de moutarde jaunes

- 120 ml. de vinaigre de cidre (ou de vin blanc)

- 2 c. à s. d'huile de tournesol (ou de colza)

- 5 g. de sel gris de mer

- 2 c. à s. de farine d'épeautre

- 10 graines de coriandre

- 1 c. à c. de miel d'acacia

- 1/2 c. à c. de grains de poivre noir

- 1/2 c. à c. de curcuma

 

{ Pour cette recette, je me suis inspirée de celle de Cuisine Saine }

 

Moutarde2.JPG

▴ ▴ ▴ ▴  

Moutarde1.JPG

 

La recette de Juliette :

 

- Dans un saladier, verser le vinaigre de cidre. Y ajouter les graines de moutarde, le sel, les grains de poivre, les graines de coriandre, l'huile, le curcuma et le miel. Mélanger le tout à l'aide d'une cuillère en bois.

- Verser, en pluie, la farine d'épeautre dans le mélange. 

- Mélanger et laisser reposer pendant 2 heures.

- Deux heures plus tard, verser le mélange dans un robot-mixeur. Mixer à pleine puissance pendant 2 minutes. 

- Remplir un pot en verre vide et placer au réfrigérateur.

- Votre moutarde se conservera un bon mois au réfrigérateur, dans un pot bien hermétique. 

 

Moutarde8.JPG

 

 

Moutarde14.JPG

 

* * *

 

Cette recette a fait la Une de Hellocoton !

 

Capture-d-ecran-2012-12-03-a-12.58.33.png

Partager cet article

#menuob { width: 620px !important; }